LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
France de Meurs incarnée par Léa Seydoux

Bruno Dumont présente son film "France" : "C’est une satire, le trait est grossi. Je fais du cinéma, je fais du spectacle."

15 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons aujourd'hui dans Les Matins d'été le réalisateur Bruno Dumont pour la sortie en salle ce mercredi de son dernier film "France" avec Léa Seydoux, Blanche Gardin et Benjamin Biolay.

France de Meurs incarnée par Léa Seydoux
France de Meurs incarnée par Léa Seydoux Crédits : Bruno Dumont

Bruno Dumont sort le 25 août prochain son dixième long-métrage, France, présenté en juillet dernier lors du 74ème Festival de Cannes en Sélection officielle. 

Une superstar de l'information 

France de Meurs (Léa Seydoux) est une journaliste superstar pour une chaîne de télévision en continu. Elle est mariée à Fred de Meurs (Benjamin Biolay), écrivain en manque de succès, et elle est épaulée par son assistante Lou (Blanche Gardin). France est reconnue partout, suivie par des paparazzis, elle se rend à des soirées mondaines, on demande à la prendre en photo à chaque coin de rue : elle est à l'apogée de sa célébrité. 

Je me moque d’un métier qui a pris une forme assez artificielle.

Ce sont des gens très intelligents, qui mettent leur intelligence au service d’une vision étriquée du monde.

La remise en question et le doute

Pourtant France de Meurs ne supporte plus la célébrité, elle se sent malheureuse alors qu'elle a tout pour être heureuse. Elle ne comprends pas ce qui lui arrive car elle a toujours souhaité la célébrité et faire ce métier. Pourtant quelque chose s’est cassé en elle.  

Je pense qu’elle est malheureuse de faire ce qu’elle fait mais qu’elle le fait. C’est un personnage tragique car elle en prend conscience, c’est un éveil.

Une critique acerbe du système médiatique 

Le film présente les journalistes comme à la fois responsables et victimes du système médiatique d’information en continu qui engendre une course à l’audimat, au spectacle, au voyeurisme, au misérabilisme, à la starification des présentateurs, à la surmédiatisation, à l’instantanéité perpétuelle, à la course au buzz, à l’effritement des frontières entre la fiction et l’information, entre le journalisme et le cinéma.  

L’idée vient de ce que je ressens aujourd’hui, j’avais envie de renvoyer ce qu’on me donne. Les médias m’intéressent beaucoup, c’est un lieu très important, c’est notre seul façon d’accéder au réel et je m’aperçois que c’est une réalité qui est représenté et je trouve que cela pose de petits problèmes. En tant que cinéaste j’ai vu qu'il y avait beaucoup de points communs entre le cinéma et l’écriture journalistique. 

C’est une satire, le trait est grossi. Je fais du cinéma, je fais du spectacle.

La musique de France est réalisée par Christophe. Le chanteur avait déjà réalisé la musique de son précédent film Jeanne sorti en 2019. 

On entend tout de suite de la musique très romantique qui accompagne en permanence France et qui nous dit le contraire de ce qu’elle pense car je ne désespère pas de cette femme. 

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......