LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron dépose une gerbe de fleurs sur la tombe du général de Gaulle au cimetière de Colombey-les-Deux-Eglises, le 9 novembre 2020

2020 : année gaullienne, avec Julian Jackson

17 min
À retrouver dans l'émission

Alors que la France célèbre cette semaine le 50e anniversaire de la mort du général de Gaulle, son héritage est lui toujours présent. Mais se revendiquer du chef de la France libre a-t-il toujours un sens aujourd'hui ? L'historien britannique Julian Jackson est l'invité des Matins.

Emmanuel Macron dépose une gerbe de fleurs sur la tombe du général de Gaulle au cimetière de Colombey-les-Deux-Eglises, le 9 novembre 2020
Emmanuel Macron dépose une gerbe de fleurs sur la tombe du général de Gaulle au cimetière de Colombey-les-Deux-Eglises, le 9 novembre 2020 Crédits : Ludovic MARIN - AFP

"Résilience et volonté. Cet esprit fut incarné par Charles de Gaulle, engagé pour la France dans les moments de douleurs comme dans ceux de gloires." Ce sont les mots postés par Emmanuel Macron lundi dernier sur son compte twitter à l’occasion des commémorations du 50e anniversaire de la mort du général de Gaulle. 

Alors quel est l’héritage laissé par l'homme de La France libre et père de la 5e République ? Peut-on encore se revendiquer du gaullisme aujourd’hui ? L'héritage institutionnel du général est-il une solution ou un problème pour notre système politique et administratif et plus généralement pour notre démocratie ? 

Pour en parler, Guillaume Erner reçoit Julian Jackson, professeur d’histoire française à l’Université Queen mary de Londres, auteur du livre De Gaulle. Une Certaine Idée de la France, paru au en 2019 et lauréat du Prix Spécial du Jury du Prix du Livre de Géopolitique 2020.

En deuxième partie des Matins, Aurélie Luneau, historienne, auteure notamment de la biographie Maurice Genevoix avec Jacques Tassin, parue chez Flammarion et de L’appel du 18 juin, publié aux éditions Flammarion également, et enfin productrice de l'émission De cause à effets sur France Culture, vient évoquer un autre géant : Maurice Genevoix, l’écrivain témoin de la Grande Guerre qui entre au Panthéon ce mercredi 11 novembre 2020.

Churchill et de Gaulle, deux trajectoires communes ? 

Churchill est lié à un moment particulier de l’histoire britannique plus précisèment ce qui se passait durant la guerre et en particulier l'année 1940. Mais à part ça l’héritage d'après-guerre de Churchill n’est pas si impressionnant. De Gaulle c’est autre chose. Il y a le De Gaulle de la guerre et ce qu’il a fait pendant la guerre à partir de rien. Mais il y a aussi l’héritage d’après-guerre, les institutions de la Cinquième République, la politique étrangère, l’Algérie. Julian Jackson

La force morale du Général

Churchill avait ses périodes d’abattement comme de Gaulle. C’est très important dans la personnalité de Charles de Gaulle. Le général avait cette force de volonté même dans ces moments où tout semble perdu il a cette force morale qui pour lui est une des caractéristiques du chef. La volonté et le courage sont des traits de caractère chers à de Gaulle. C’est quelqu’un qui ne montre pas ses émotions, il n’est ni chaleureux, ni séducteur. Mais il avait la capacité de réunir malgré cela beaucoup de fidèles derrière lui et derrière son discours. Julian Jackson

L'appel du 18 juin : quand de Gaulle devient de Gaulle  

L’appel du 18 juin est le moment fondateur de la vie du Général de Gaulle, il devient l’homme qu’il est à ce moment-là. Mais ce n’est pas que de l’intuition, c’est un argument. Il faut insister dans ces discours de guerre de de Gaulle qui sont magnifiques. Il y a toujours le côté de rhétorique, l’inspiration, l’intuition mais aussi un argument. Et le 18 juin 1940, il donne les raisons de ne pas désespérer. Il y a dans de Gaulle la rencontre entre les sentiments et la raison. L’appel du 18 juin est un appel à l’espoir basé sur des arguments concrets. Julian Jackson

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Et pour entendre la seconde partie de l'émission consacrée à l’intronisation au Panthéon de Maurice Genevoix, l'écrivain témoin de la Première Guerre mondiale, vous pouvez cliquer ici.

Chroniques
8H00
16 min
Journal de 8 h
La loi de programmation de la recherche prévoit un délit d'entrave, passible de trois ans de prison
Intervenants
  • spécialiste de l’histoire de la France au XXe siècle, professeur d’Histoire à Queen Mary, University of London
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......