LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Alix Garin : "Le corps vieillissant n’a pas à être caché, il est sublime"

15 min
À retrouver dans l'émission

L'autrice nous présente son roman graphique "Ne m’oublie pas", lauréat du prix France Culture BD des étudiants. 

.
. Crédits : Robin Nissen

Ne m'oublie pas dévoile le récit de Clémence, une femme d’une vingtaine d’années, en plein doute dans son passage à l'âge adulte, qui aide sa grand-mère à s’échapper de la maison de retraite spécialisée où cette dernière est résidente. Atteinte d’Alzheimer, elle souhaite retourner dans la maison de ses parents. L'occasion d’un road-trip émouvant entre une jeune femme et sa grand-mère, toutes deux en proie au doute face au temps. 

"Ne m'oublie pas"
"Ne m'oublie pas" Crédits : Alix Garin

L’autrice belge nous parle ce matin de ce récit à la fois inspiré de sa propre grand-mère, atteinte d’Alzheimer, et purement fictionnel. Une histoire qui lui donne l’opportunité d’explorer des thèmes encore peu abordés dans les romans graphiques : la vieillesse des corps et la démence mentale. 

"Ne m'oublie pas"
"Ne m'oublie pas" Crédits : Alix Garin

Une histoire du temps et de la vieillesse

Cette bande dessinée aborde le passage à l'âge adulte, comment on navigue à travers les âges et comment la vieillesse peut avoir des airs de retour à l'enfance.

Je ressentais le besoin de raconter cette histoire à ce moment de ma vie. Je suis à une période charnière entre l’adolescence et l’âge adulte. Ma grand-mère a souffert d’une maladie apparentée à l’Alzheimer et ça a été une véritable souffrance pour moi. Ça m’a aussi donné l’inspiration, il fallait que je couche ça sur le papier. 

"Ne m'oublie pas"
"Ne m'oublie pas" Crédits : Alix Garin

L’Alzheimer est un thème qui est délicat, triste sur le fond, mais qui apporte aussi plein de moments de légèreté, d’absurde et de drôlerie qui sont aussi des facettes de la maladie qu’il faut représenter. Cet ascenseur émotionnel donne de la richesse au quotidien. 

"Ne m'oublie pas"
"Ne m'oublie pas" Crédits : Alix Garin

Alzheimer, c’était un filigrane, je n’avais pas l’intention de faire une BD qui parle de la maladie, mais des sentiments d’une femme d’une vingtaine d’années, c’était beaucoup plus légitime pour moi. Le questionnement sur la mémoire me taraudait et j’avais envie de chercher des réponses. 

"Ne m'oublie pas"
"Ne m'oublie pas" Crédits : Alix Garin

Montrer ce corps

La place du corps dans l’album et du corps vieux en particulier, est très importante. On voit beaucoup les mains de Marie-Louise, la grand-mère de Clémence, qui les regarde comme pour se rappeler quelque chose.  Dans une des scènes, Clémence donne un bain à sa grand-mère, illustrant avec bienveillance un corps vieillissant. 

"Ne m'oublie pas"
"Ne m'oublie pas" Crédits : Alix Garin

C’était un parti pris dès le départ quand j’ai écrit le scénario. Tous les gens qui ont des personnes âgées dans leur entourage le savent. En la dessinant je savais que ça allait faire réagir. C’est pour ça que je voulais le montrer, c’est tout à fait noble et c’est beau. Le corps vieillissant n’a pas à être caché, il est sublime et raconte beaucoup sur notre existence. Ça raconte une histoire que je voulais mettre en scène. 

"Ne m'oublie pas"
"Ne m'oublie pas" Crédits : Alix Garin

Bibliographie

Ne m'oublie pas

Ne m'oublie pasAlix GarinLe lombard, 2021

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......