LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Giuseppe ARCIMBOLDO, Le Bibliothécaire, vers 1566? / Chiara Parisi, Directrice du Centre Pompidou-Metz

Chiara Parisi : "Arcimboldo a été un déclic"

14 min
À retrouver dans l'émission

La directrice du Centre Pompidou-Metz nous parle de l'exposition « Face à Arcimboldo » dont elle est la co-commissaire.

Giuseppe ARCIMBOLDO, Le Bibliothécaire, vers 1566? / Chiara Parisi, Directrice du Centre Pompidou-Metz
Giuseppe ARCIMBOLDO, Le Bibliothécaire, vers 1566? / Chiara Parisi, Directrice du Centre Pompidou-Metz Crédits : © Philippe Levy

Nous savons tous mettre un nom sur ces têtes composées de fruits, de légumes, d’objets, … mais les regardons-nous vraiment ? Voyons-nous ce que ces œuvres peuvent ouvrir de réflexions et de troubles ? Pourquoi Arcimboldo aujourd’hui ? 

La question peut être posée mais seulement avant d’avoir vu l’exposition proposée actuellement au Centre Pompidou-Metz « Face à Arcimboldo », qui fait entrer en résonance le peintre milanais du XVIe siècle via « Le Printemps », « L’Automne » ou « Le Bibliothécaire » et les œuvres de 130 autres artistes parmi lesquels Francis Bacon, Pablo Picasso, Gustave Courbet ou encore Marcel Duchamp.

Une traversée dans l’histoire de la peinture à découvrir dans les Matins d’été en compagnie de Chiara Parisi, directrice du Centre Pompidou-Metz et co-commissaire de l’exposition « Face à Arcimboldo ».

La découverte d'Arcimboldo

L’exposition inaugure la programmation de Chiara Parisi, à la tête du Centre Pompidou-Metz depuis la fin de l’année 2019. Arcimboldo aurait en effet modifié le cours de son existence. 

C’est la première exposition que j’ai vu lorsque j’étais au collège à Rome. Nous étions allés à Venise et il y avait une grande exposition sur Arcimboldo au palais Grassi, c’était en 1987. Avant, personne n’avait fait une grande exposition sur cet artiste. 

Vingt ans après, j’ai découvert à travers un catalogue que c’était Pontus Hulten qui avait organisé cette exposition. Pontus Hulten était aussi le grand directeur du centre Pompidou. Pour un conservateur, un historien de l’art contemporain, c’est la figure du maître absolu dans l’art occidental.

Cette exposition à Venise a été un déclic pour moi. La passion que j’ai aujourd'hui pour l’art contemporain vient de là. 

Arcimboldo dans l'histoire de l'art

L’exposition organisée par Pontus Hulten était déjà majeure à l’époque. Mais en quoi l’exposition « Face à Arcimboldo » s’inscrit-elle dans la lignée de cette démarche ? 

Pontus Hulten a voulu mettre à l’honneur Arcimboldo comme une grande figure surréaliste, redécouverte notamment par André Breton dans les années 1930. Il y avait eu des grandes expositions sur le surréalisme et le dadaïsme. Arcimboldo était alors dans les catalogues mais pas dans les expositions. À partir de la deuxième moitié du XXe on a considéré qu’il était une figure essentielle des avant-gardes historiques notamment pour le surréalisme. 

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......