LE DIRECT
L'économiste Patrick Artus en décembre 2020. ERIC PIERMONT / AFP

Crise économique : quelles recettes pour la relance ?

31 min

Patrick Artus, économiste, analyse les perspectives de relance qui font suite à la pandémie de Covid-19. L'occasion d'en questionner la nature et les moyens, alors que les propositions d'un "monde d'après" se sont multipliées.

L'économiste Patrick Artus en décembre 2020. ERIC PIERMONT / AFP
L'économiste Patrick Artus en décembre 2020. ERIC PIERMONT / AFP Crédits : ERIC PIERMONT / AFP - AFP

Patrick Artus, chef économiste de la banque Natixis, auteur de nombreux ouvrages - dont le récent 40 ans d'austérité salariale, comment en sortir? - analyse les perspectives de relance qui font suite à la pandémie de Covid-19. L'occasion d'en questionner la nature et les moyens, alors que les propositions d'un "monde d'après" se sont multipliées, que le rôle des banques centrales n'a jamais été aussi important - et que la question de la dette se pose de nouvelle manière.

Relancer dans l'incertitude : le risque de la stagnation économique prolongée

100 milliards d'euros, dont 40 issus de l'Union Européenne : le plan de relance du gouvernement, qui sera présenté le 24 août 2020, se précise. Fin juillet, Bruno Le Maire indiquait que 30 milliards seraient consacrés à l'écologie. Le ministre de l'économie a également annoncé le 13 août que 3 milliards seraient dédiés au soutien du financement des entreprises, notamment des PME, et qu'un milliard irait à la relocalisation industrielle. Il est aussi question des compétences et de la solidarité, deux zones d'action qui se verront respectivement attribuer 20 milliards d'euros. "Notre objectif est clair : retrouver d'ici deux ans le niveau d'activité économique que nous avions avant la crise" disait le ministre dans un entretien au journal Sud-Ouest.

Entre début mars et le 19 juillet, 275 plans sociaux ont déjà été lancés par le gouvernement. Par ailleurs, l'incertitude plane toujours sur l'évolution de la situation sanitaire, rendant l'exercice de projection davantage compliqué. Pour l'économiste Patrick Artus, membre du Cercle des économistes, auteur de plusieurs ouvrages dont 40 ans d'austérité salariale : comment en sortir ? (mai 2020, Odile Jacob), malgré une reprise notée à la sortie du confinement, le vrai risque serait de rentrer ensuite dans une période prolongée de stagnation économique. 

La première étape pour le gouvernement a été de faire en sorte que l'on puisse sortir du trou dans lequel le confinement nous a plongé. Pour cela, il fallait éviter une avalanche de faillites : aider les entreprises, crédits garantis par l'Etat, aides sectorielles, aides salariales, généralisation du chômage partiel... C'était la phase 1, dont l'objectif était d'empêcher l'économie de s'effondrer. Maintenant, nous passons à la phase 2, qui est bien plus compliquée, en somme, car lors de la première, il suffit de dépenser de l'argent public. Dans la phase actuelle, nous devons réfléchir à un problème de fond : quels sont les risques d'avoir une économie complètement plate durant plusieurs années ? Patrick Artus

L'économiste nous rappelle qu'après la crise des subprimes en 2008, la croissance est devenue nettement plus faible sur la durée, qu'elle ne l'était avant la crise. De quoi s'interroger : comment se fait-il qu'après une violente récession, la croissance soit affaiblie durablement ? Patrick Artus l'explique avec trois facteurs essentiels :

  • Perte de capital : les entreprises ont cessé d'investir, d'autres ont simplement disparu. La particularité de cette crise est qu'elle a fait chuter des secteurs qui étaient bien portants : le transport aérien, le tourisme, l'industrie aéronautique. 
  • Perte de capital humain : le chômage augmente, et certaines compétences ne sont plus adaptées, c'est-à-dire difficilement transférables d'un secteur d'activité à un autre.
  • Survient ainsi la fabrication d'entreprises "zombies" : elles ont survécu grâce aux aides publiques, mais on perdu leur dynamisme car trop endettées. Elles cessent donc d'investir et de se développer.

Le vrai sujet pour la phase 2 du plan de relance est de s'attaquer, par tous les moyens possible, aux facteurs qui rendent l'économie stagnante et lui font perdre son dynamisme. Patrick Artus

Chroniques

8H00
14 min

Journal de 8 h

Difficultés et crispations autour du port du masque
8H30
4 min

Le Journal de la culture

Le coup de fil culture: Lou Brault.
Intervenants
  • chef économiste et membre du comité exécutif de Natixis

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......