LE DIRECT
Bernard-Henri Levy prononce un discours lors d'un rassemblement de personnes demandant justice Sarah Halimi sur la place du Trocadéro à Paris, le 25 avril 2021.

Crises et conflits : Bernard-Henri Lévy sur le front

44 min
À retrouver dans l'émission

Il est allé sur (presque) tous les fronts et il vient nous en parler.

Bernard-Henri Levy prononce un discours lors d'un rassemblement de personnes demandant justice Sarah Halimi sur la place du Trocadéro à Paris, le 25 avril 2021.
Bernard-Henri Levy prononce un discours lors d'un rassemblement de personnes demandant justice Sarah Halimi sur la place du Trocadéro à Paris, le 25 avril 2021. Crédits : GEOFFROY VAN DER HASSELT - AFP

Des prisons kurdes où les combattants de Daech attendant leur jugement, au camp de réfugiés de Lesbos où les enfants désespèrent, Bernard-Henri Lévy a rencontré les oubliés des médias et des sommets internationaux. Il en parle dans un livre publié chez Grasset « Sur la route des hommes sans nom » et bientôt un film diffusé sur Canal , « Une autre idée du monde ».

L’occasion de réaffirmer son engagement pour des causes invisibles telle que l’indépendance kurde, et d’appeler les puissances occidentales à intervenir dans des conflits empêtrés depuis des années. 

Bernard-Henri Lévy estphilosophe, écrivain, réalisateur du film documentaire “Une autre idée du monde” (diffusion prévue le 14 juin sur Canal ) et auteur de « Sur la route des hommes sans nom » (éditions Grasset).

Rappeler à l'Europe son hospitalité

Hier, l'ONU a appelé l'UE et la Libye à revoir leur politique migratoire, alors que près d'un millier de migrants mineurs attendent dans l'enclave espagnole de Ceuta. 

Dans ce film je fais une proposition simple et concrète : il faut accepter en Europe les 17 000 habitants du camp de la Moria. Il faut que les 27 se mettent autour d’une table et que, si possible à l'unanimité, ils décident de se partager ces migrants. C’est un exemple à donner au monde et à nos enfants. Bernard-Henri Lévy

Il faut aussi discuter la question de l’hospitalité, ce qui ne veut pas dire accueillir le monde entier, mais arrêter de fermer nos frontières. Hospitalité ça veut dire qu’il y a un lieu avec des règles - pour la France c’est les règles républicaines - et ce lieu accueille un certain nombre de gens qui souhaitent les embrasser. Bernard-Henri Lévy

Bernard-Henri Lévy s'est notamment rendu dans le camp de migrants de la Moria sur l'île de Lesbos, avant que celui-ci ne soit incendié le 9 septembre 2020. 

J’ai vu une humanité déshumanisée, quand l’homme redevient un loup pour l’homme. J'ai rencontré des femmes qui s'empêchaient de boire après 17h pour ne pas avoir à sortir la nuit, de peur de se faire agresser. Bernard-Henri Lévy

Il faut réexpliquer aux Européens les symboles. La princesse Europe, petite princesse libanaise qui traverse le détroit sur le dos d’un taureau ailé, n’est-elle pas une migrante ? Bernard-Henri Lévy

Les relations internationales dans les élections présidentielles

Bernard-Henri Lévy relève qu'en France, la guerre et la misère des pays tels que la Somali ou le Bangladesh, sont trop souvent tus ou oubliés. Pour lui, les confinements ont empiré les choses, poussant les Français à se retrancher dans leur appartement et à chasser ces images "sales" de leur esprit. Pourtant, il affirme que les questions internationales seront au cœur des prochaines élections présidentielles.

Quand on sait que Marine Le Pen est financée par des banques russes, quand on sait qu’Erdogan instrumentalise des groupes fascisants, des apprentis terroristes pour affaiblir la République française, tout est lié. Peut-être même que les élections françaises se joueront avec des acteurs plus discrets, comme les représentants de Poutine ou d’Erdogan. Bernard-Henri Lévy 

Parmi les représentants de Poutine, il cite notamment Alexandre Loukachenko, président de la Biélorussie. Bernard-Henri Lévy réagit au détournement d'un avion par A.Loukachenko pour arrêter Roman Protassevitch, un opposant du régime.

Hanna Arendt disait que le totalitarisme c’est quand un homme libre n’a nulle part sur terre où aller. Avec Loukachenko, c’est nulle part au ciel. Loukachenko est un crétin aux pieds de Poutine, à la tête d'un pays ruiné, au bord de la banqueroute. Il faut arrêter de survoler son pays, d’acheter ses biens. Les compagnies aériennes zigzagueront un peu, mais elles sauveront l’honneur et obtiendront peut-être le retour de ce vaillant journaliste. Bernard-Henri Lévy 

Chroniques

8H00
16 min

Journal de 8 h

Laurence des Cars première femme nommée à la tête du musée du Louvre
8H15
4 min

Le Billet politique

La Nouvelle-Calédonie dans l'impasse
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......