LE DIRECT
Bible ouverte

Croyances : de l’invention de Dieu à la modernité avec Thomas Römer et Jean-Luc Marion

50 min
À retrouver dans l'émission

En ce jour de Noël, nous remontons aux origines de la religion avec deux grands penseurs. Comment la foi s'accommode-t-elle de la vérité historique et de la raison ? Quelle interprétation faire des textes sacrés ? Quelle place peut avoir la religion dans notre société moderne ?

Bible ouverte
Bible ouverte Crédits : Getty

Faire entrer la bible dans l’histoire et redonner toute sa place à la révélation à l’ère de la raison : voici les deux quêtes auxquelles se sont attelés nos invités de ce matin. De l’invention de Dieu à la modernité, quelle place pour la croyance ?

Nous serons en compagnie de :

Jean-Luc Marion, philosophe et phénoménologue, auteur de “D’ailleurs, la révélation. Contribution à une histoire critique et à un concept phénoménal de révélation”, Grasset 

Thomas Römer, administrateur du Collège de France et Professeur titulaire de la chaire "Milieux bibliques". Co-auteur avec Jacqueline Chabbi de Dieu de la Bible, Dieu du Coran, éd. Seuil. 

Qu'est ce qui permet aux hommes de se guérir des épidémies dans la Bible ? 

Dans la Bible, il faut changer d'attitude par rapport à son style de vie et sa manière de considérer les autres. Si le pharaon avait laissé partir les Hébreux, il n'aurait peut-être pas subi toutes ses plaies. Dans les discours des prophètes, il est toujours dit de changer son regard, son attitude. On l'entend un peu aussi aujourd'hui, évidemment, pas avec les mêmes paroles et les mêmes concepts, mais ce qui nous arrive est quand même quelque chose qui nous interroge profondément sur notre société. Il y a un certain prolongement qu'on peut faire sans rester dans cette perspective de sanctions divines ou de punition. Thomas Römer

Comment est présenté le Christ dans la Bible ?

Les Évangiles nous racontent la vie de Jésus, mais en dehors de la Bible, Jésus semble d'abord avoir été une personne qui n'a pas trop touché les contemporains parce qu'on a très peu de d'attestations. Le Christ  devient important au moment où le christianisme se met en place, au premier et deuxième siècle de l'ère chrétienne. Les textes les plus anciens que nous avons dans le Nouveau Testament, ce sont les épîtres de Paul où on apprend très peu de choses, simplement qu'il est mort et ressuscité. C'est cette affirmation de la résurrection qui semble être fondamentale. Thomas Römer

Un regard de philosophe sur Jésus

Il y a un paradoxe : la philosophie s'occupe de ce qui est. Quand elle parle de Jésus, elle est toujours un peu à côté d'elle-même. Par ailleurs, la philosophie occidentale reste profondément marquée par la question de Jésus comme le Christ (...). Ce qui est étonnant, c'est que cette figure reste soit restée cruciale du fait de nos jours (...). Plus on avance, plus on entre dans le détail du texte et plus le texte devient étrange. Jean-Luc Marion

Chroniques

8H00
16 min

Journal de 8 h

Accord conclu à sept jours de la date effective du Brexit
8H16
3 min

Le Billet politique

"7 Allemands sur 10 sont satisfaits d’Angela Merkel"
Intervenants
  • Administrateur du Collège de France et Professeur titulaire de la chaire "Milieux bibliques"
  • professeur à l'université de Chicago, professeur émérite de l'université Paris-Sorbonne, membre de l'Académie française
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......