LE DIRECT
Des visiteurs regardent " Le Sacre de Napoléon " de Jacques-Louis David au Musée du Louvre.

Faites entrer le visiteur : du Louvre au pass culture, le temps des politiques culturelles. Avec Michel Guerrin et Krzysztof Pomian

43 min
À retrouver dans l'émission

Les musées ont rouvert, mais quels publics en retrouveront le chemin ?

Des visiteurs regardent " Le Sacre de Napoléon " de Jacques-Louis David au Musée du Louvre.
Des visiteurs regardent " Le Sacre de Napoléon " de Jacques-Louis David au Musée du Louvre. Crédits : LUDOVIC MARIN - AFP

Le Louvre aura une directrice pour la première fois de son histoire : Laurence des Cars prendra la tête du prestigieux musée en septembre prochain. Une tâche qui relèvera du défi dans un secteur culturel fragile, en quête de nouveaux publics et de nouveaux modes de consommation, et alors que plus de 80 000 musées sont aujourd’hui ouverts dans le monde.

Nous en parlons avec l’historien Krzysztof Pomian, auteur de Musée, une histoire mondiale (Gallimard), et Michel Guerrin, rédacteur en chef au Monde.

Laurence des Cars a un très beau bilan au musée d'Orsay. Charge à elle maintenant de pacifier les rapports entre les équipes du Musée, et puis de résoudre un dilemme : soit il n'y a plus de touristes, comme en ce moment, et le Musée perd un argent fou, soit il y a trop de touristes et on plaint les Français qui ne peuvent pas y aller. Michel Guerrin

Le Louvre est régulièrement accusé d'être devenu un musée pour touristes, victime de son rayonnement et de son histoire.

75% du public du Louvre est un public touristique. Le problème, c'est que les parisiens et les amateurs d'art y vont de moins en moins. Tout le monde s'accorde à dire qu'il y a un problème de fluidité dans les galeries, avec des salles pleines, et en particulier autour de la Jaconde.  Il faut réfléchir à cela pour que le Musée ne devienne pas un espèce de barnum culturel. Michel Guerrin

Le Louvre est une légende. C'est le premier musée ouvert démocratiquement au public. C'était aussi le lieu des chefs d'œuvres universels en Europe. Krzysztof Pomian

Laurence des Cars a également annoncé sa volonté d'ouvrir le Louvre à de nouveaux publics, plus jeunes, moins homogènes... Un enjeu majeur et commun à l'ensemble des institutions culturelles aujourd'hui.

La question de l'ouverture à tous les publics est un serpent de mer en France depuis 60 ans. Le Ministère de la Culture sait bien qu'il faut mener une politique publique qui serve à tout le monde. Mais la culture est l'un des champs de la société les plus clivés. Il y a une culture publique, légitime, constituée des salles de théâtre et de concerts publics, du secteur de la fiction littéraire. Cette culture-là attire très peu les classes populaires. Michel Guerrin

La coutume de chaque nouveau directeur d'établissement est de dire qu'il faut ouvrir la programmation au plus grand nombre. C'est justement la politique qu'on a crue bonne depuis 50  ans : celle qui consiste à ouvrir de nouveaux établissements pour renforcer l'offre culturelle. La nouvelle solution portée par Emmanuel Macron fait l'inverse : cette somme de 300 euros offerte aux jeunes de 18 ans est censée leur permettre de plus consommer de culture. Michel Guerrin

Si le système du pass est censé renforcer la demande face à une offre culturelle pléthorique, l'idée semble inquiéter les acteurs du secteur culturel.

Les acteurs craignent que l'essentiel de l'argent finisse dans l'industrie culturelle privée. Face aux inquiétudes, le pass a également circonscrit l'offre aux producteurs culturels français. Vous pouvez donc aller chez Deezer pour écouter de la musique, mais pas chez Spotify. Le pass limite aussi les services à 100 euros d'achats numériques par jeune. C'est une façon d'éviter que la consommation se porte uniquement sur la culture virtuelle. Il y a donc un certain nombre de garde-fous. Michel Guerrin

Le travail de fond qui doit être mené, c'est de créer un désir de culture. Le pass ne créera pas ce désir chez une personne qui ne l'a pas déjà. C'est un travail de longue haleine qui commence à l'école et qui pose la question de l'organisation des enseignements artistiques. Il faut habituer les jeunes à partir d'un âge précoce à la fréquentation des lieux culturels. Krzysztof Pomian

Le deuxième pass culture qui arrivera en janvier prochain, bien que plus modeste sur le plan financier, sera beaucoup plus intéressant. Il fera le lien entre culture et école, en offrant à chaque élève, de la 4ème à la Terminale, de l'argent pour fréquenter les lieux culturels, mais en prenant en compte les enseignants. Ils joueront un rôle pour orienter les jeunes dans leurs choix et susciter ce désir de culture. Michel Guerrin

Chroniques

8H00
17 min

Journal de 8 h

Plus de 2 millions de spectateurs au cinéma depuis la réouverture
8H16
4 min

Le Billet politique

Le coup politique et ses limites
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......