LE DIRECT
Sur cette photo d'archives prise le 26 juin 2014, l'artiste français Christian Boltanski pose devant une œuvre de l'artiste anglais Richard Long lors de la présentation de l'exposition "On the road" à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Hommage à Christian Boltanski : "Au fil de son œuvre, l'objet a pris moins d'importance que le récit"

14 min
À retrouver dans l'émission

Pour célébrer l'œuvre du plasticien, nous recevons Bernard Blistène, directeur honoraire du Centre Pompidou et commissaire des deux grandes rétrospectives consacrées à Boltanski (1984 et 2020).

Sur cette photo d'archives prise le 26 juin 2014, l'artiste français Christian Boltanski pose devant une œuvre de l'artiste anglais Richard Long lors de la présentation de l'exposition "On the road" à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Sur cette photo d'archives prise le 26 juin 2014, l'artiste français Christian Boltanski pose devant une œuvre de l'artiste anglais Richard Long lors de la présentation de l'exposition "On the road" à Saint-Jacques-de-Compostelle. Crédits : MIGUEL RIOPA - AFP

L'artiste plasticien Christian Boltanski est mort hier dans l'après-midi à l'âge de 76 ans. Pour célébrer son œuvre du plasticien, nous recevons Bernard Blistène, directeur honoraire du Centre Pompidou et commissaire des deux grandes rétrospectives consacrées à Boltanski (1984 et 2020).

La découverte de Christian Boltanski 

Amis depuis plus de 40 ans, Bernard Blistène raconte avoir d'abord découvert l'œuvre de Christian Boltanski avant de rencontrer l'artiste : 

Cela avait suscité le besoin de le rencontrer. Nous avions dix ans d’écart, il était déjà célèbre, il avait déjà exposé de par le monde et je suis allé le voir. Il habitait encore rue de Grenelle à Paris chez ses parents dans la sous-pente où il m’a reçu recroquevillé sur lui-même comme il l’était souvent. J’ai tout de suite eu le sentiment qu’il voulait m’introduire dans son histoire.

Le traumatisme comme source d'inspiration

Christian Boltanski est né le 6 septembre 1944 et a grandi avec le souvenir de la Shoah. Des paroles et des histoires qui auront marqué toute son œuvre. 

Il m’a souvent dit, jusqu’à ses dernières semaines, combien ces récits l’avaient à la fois fascinés et traumatisés. Il voyait des amis de sa famille, des rescapés qui parlaient de cette période, racontaient ce que lui n’avait pas l’âge de comprendre. Christian a reconstruit tout cela, mêlant sans doute des choses entendues à des fictions, c’est ainsi que son œuvre s’est développée. 

L'artiste voyageur

Si Christian Boltanski n'était jamais sorti seul de chez lui jusqu'à ses 19 ans, il a par la suite fait de longs voyages en quête d'inspiration.  

Il était un voyageur, il voulait toujours aller plus loin. Nous avons dans la collection une œuvre admirable, un grand triptyque filmique où il est allé enregistrer le chant des baleines. De toutes les cultures qu’il a découvertes, il est probable que la plus forte ait été le Japon pour l’étrangeté de ses rites et la dimension universelle de ses mythes.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......