LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Rassemblement étudiant à Toulouse  le 21.01.2021

Génération pandémie : les jeunes en quête de légitimité. Avec Nesrine Slaoui et Camille Peugny

26 min
À retrouver dans l'émission

Assiste-t-on au sacrifice de la jeunesse ?

Rassemblement étudiant à Toulouse  le 21.01.2021
Rassemblement étudiant à Toulouse le 21.01.2021 Crédits : GEORGES GOBET - AFP

Sociabilité réduite à peau de chagrin, temps de l’expérience mis entre parenthèses, difficultés économiques… Mais Pierre Bourdieu l’affirmait : « la jeunesse n’est qu’un mot ». Ce sont ceux qui étaient déjà les plus fragilisés qui sont les plus impactés.  Aujourd’hui, Emmanuel Macron est en déplacement à Nantes pour échanger avec des jeunes, à l'Institut régional d'administration. Assiste-t-on à une prise de conscience ?

Avoir 20 ans en 2021, on en parle avec Nesrine Slaoui, journaliste, auteure de “Illégitimes” (Fayard, 2021) et Camille Peugny, professeur de sociologie à l’Université Versailles-Saint-Quentin, spécialiste des inégalités sociales, il étudie notamment les phénomènes de déclassement. Il a publié plusieurs essais dont "Le Destin au berceau : inégalités et reproduction sociale" (éd. Seuil, 2013).

Qui sont les jeunes en 2021 ? 

Quand on parle de la génération des jeunes de 2021, on sait que c'est une génération diverse. Elle est traversée par des inégalités liées à l'origine sociale, à l'appartenance territoriale, à l'origine ethnique ou au genre. (Camille Peugny)

La pandémie révèle ces inégalités. On s'aperçoit par exemple que les jeunes de 18 à 25 ans qui ne sont plus étudiants, qui ont décroché précocement, vont être en extrême difficulté sur le marché du travail du fait de la longue crise économique qui est devant nous. (Camille Peugny)

On s'aperçoit aussi que les étudiants de 2021, ce ne sont plus les étudiants d'il y a trente ans. Ce sont des étudiants qui sont plus souvent d'origine populaire avec la massification scolaire et qui sont proches de basculer dès lors qu'il y a un accident dans leur parcours. (Camille Peugny)

Le mal-être silencieux des étudiants 

Ce qui me choque c'est qu'on n'a pas pris en compte le problème des étudiants dès le début. Dès le premier confinement, on les a ignorés et progressivement, on s'est intéressé à leur parole, à leur vécu, au fait qu'ils vivent très mal d'être en résidence universitaire, dans des chambres de 9 mètres carrés, en conférence Zoom toute la journée. (Nesrine Slaoui)

Il y avait déjà des inégalités sociales dans la société avant, je n'imagine même pas ce que l'épidémie va créer. (Nesrine Slaoui)

Ceux qui vont s'en sortir sont ceux qui ont les moyens d'être aidés par leurs parents et ceux qui ont le réseau pour trouver du travail. C'est inquiétant de voir que c'est aussi peu pris en compte par les décideurs politiques. (Nesrine Slaoui)

Lutter contre les inégalités dès l'école

Dans d’autres pays d’Europe, la lutte pour l’égalité des chances commence très tôt. En terminal, au moment de choisir ses études sur Parcoursup, c’est presque déjà trop tard. En Europe il y a des systèmes scolaires moins élitistes et plus inclusifs. (Camille Peugny)

Il y a une réflexion de fond à mener sur le but de notre système éducatif et comment cet élitisme républicain contribue à la reproduction des inégalités. Mais on ne doit pas laisser seulement à l’école la tâche de lutter contre les inégalités, c’est aussi le rôle des politiques publiques. (Camille Peugny)

Les jeunes ont la capacité de s’accepter et de vivre ensemble. Cette génération est habituée à la diversité et c’est un encouragement. Les stéréotypes et assignations seront toujours présents mais cette nouvelle génération est habitée par le souhait de vivre et cohabiter ensemble. (Camille Peugny)

Intervenants
  • Journaliste
  • Sociologue, professeur à l'Université Versailles-Saint-Quentin, spécialiste des inégalités sociales.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......