LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les grands électeurs ont confirmé ce lundi 14 décembre 2020 la victoire du candidat démocrate aux élections présidentielles américaines

Joe Biden sur les ruines du Trumpisme avec Jean-Eric Branaa et Anne Deysine

45 min
À retrouver dans l'émission

Si les plaintes de Donald Trump pour contester les résultats de l’élection présidentielle n’ont pas abouti, la politique de la “terre brûlée” que le président sortant mène désormais, laissera très probablement des marques indélébiles sur le mandat de Joe Biden.

Les grands électeurs ont confirmé ce lundi 14 décembre 2020 la victoire du candidat démocrate aux élections présidentielles américaines
Les grands électeurs ont confirmé ce lundi 14 décembre 2020 la victoire du candidat démocrate aux élections présidentielles américaines Crédits : JOE RAEDLE - Getty

Ce lundi avait lieu le vote du collège électoral aux Etats-Unis, une étape d’ordinaire peu suivie par les citoyens américains, au cours de laquelle les grands électeurs doivent entériner la victoire du candidat désigné en novembre par les citoyens. Cette année, l'événement fut très suivi par la population, qui s’attendait à une nouvelle tentative de contestation des partisans de Trump. 

Finalement, les grands électeurs ont confirmé la victoire de Joe Biden. Cette étape décisive désormais franchie, Trump va-t-il persévérer dans sa stratégie de contestation ? Quels sont les enjeux qui attendent le nouveau président démocrate ? Comment la transition politique s’annonce-t-elle ? 

Pour répondre à ces questions, nous recevons ce matin deux spécialistes de la vie politique américaine : 

Jean-Eric Branaa, maître de conférences à Paris 2 Panthéon-Assas et docteur en civilisation américaine, il est l’auteur de l’ouvrage Joe Biden, l’homme qui doit réparer l’Amérique paru en octobre 2020 aux éditions du Nouveau Monde et d’un ouvrage consacré à la Constitution américaine et à ses institutions, aux éditions Ellipses. 

Anne Deysine : Spécialiste des questions politiques et juridiques aux Etats-Unis, elle est professeure émérite à l’université Paris Nanterre. Auteure entre autres d’un récent ouvrage Les Etats-Unis et la Démocratie  paru aux Editions l’Harmattan. 

La contestation non fondée du résultat des élections par Donald Trump 

Rappelons quand même que le recours est légitime. Dans une démocratie c'est plutôt sain qu'il y ait la possibilité de faire des recours. Seulement, à un moment, l'entêtement est-il aussi légitime ? C'est ça la question qui se pose. Puisqu'il s'agit quand même de quelqu'un d'assez borné qui s'est mis à critiquer même les propres juges qu'il sollicitait pour avoir une réponse. Au bout de cinquante échecs en justice, on  aurait pu penser que Donald Trump aurait pu se rendre compte qu'il y avait un problème. Jean-Éric Branaa 

Ce que Donald Trump n'a pas compris, c'est que la justice n'est pas à sa botte et que pour gagner une action en justice, il faut une base légale, il faut des éléments de preuve. (...). Ce qui est intéressant c'est qu'il y a plus de cinquante actions en justice qui ont été perdues et quatre-vingt trois juges qui on statué, soit des juges fédéraux, soit des juges d'état. Sur les quatre-vingt trois, il y en a beaucoup qui ont été nommé par Trump lui-même. (...). Ça c'est bon signe pour la justice, quelque part la démocratie et la justice ont résisté. Anne Deysine 

Les élections sénatoriales en Géorgie, une potentielle "cohabitation" pour Joe Biden

En Géorgie on a le vote de deux sénateurs. D'habitude on a qu'un seul sénateur qui est élu (...)  et là il se trouve que comme il y a eu une démission, il y en a deux en même temps. Et il se trouve en plus, que puisqu'on a pas pu les départager, il y a un second tour. Et ces deux sièges peuvent faire basculer la majorité du Sénat ce qui n'est pas rien, vous en conviendrez. Donc bien sûr, tout le monde politique aujourd'hui se retrouve en Géorgie. Jean-Éric Branaa

Ce serait une très mauvaise nouvelle, ce serait la situation de Barack Obama pendant les six dernières années de son mandat. Cela veut dire que les républicains ont le leadership du Sénat, cela veut dire que McConnell - qui est quand même redoutable pour l'obstruction - reste le chef du Sénat, que toutes les commissions sont présidées par des républicains et qu'à priori il sera très difficile pour Joe Biden d'agir. Anne Deysine

Joe Biden face aux défis d'une Amérique marquée par les années Trump 

D'abord il faut rappeler que Joe Biden est un homme politique qui est là depuis 50 ans. C'est l'un des hommes politiques les plus expérimentés aux Etats-Unis. Première fois élu en 70, première fois élu au Sénat en 72, il connaît le Sénat par coeur. (...). Il compte parmi les sénateurs républicains, pas mal d'amis. Ce qui veut dire qu'une majorité de une ou deux voix ne lui fait pas peur, parce qu'il va rentrer dans la négociation. Jean-Éric Branaa

C'est vrai que Donald Trump a été assez malin pour récupérer le programme du parti républicain. Ce qu'il a appliqué c'était exactement le programme qu'avait défendu McCain en son temps ou Mitt Romney en son autre temps. Et c'est une continuité extraordinaire de ce qu'on fait les Bush et même on trouvera chez Reagan beaucoup de choses. Bien sûr que les républicains se retrouvent là dedans. Jean-Éric Branaa

On sait que Biden en fonction de son équipe, va remettre l'accent sur le multilatéralisme et essayer de reconstituer ce front. La réforme fiscale, était un outil tactique : il voulait qu'il y ait le plein emploi en 2020. Et ça aurait été le cas s'il n'y avait pas eu la pandémie. Mais c'est quelque chose qui a augmenté les inégalités de manière considérable puisque cette baisse d'impôts a profité surtout aux grandes entreprises et aux très riches et c'est une telle augmentation du déficit budgétaire que cela hypothèque l'avenir. Anne Deysine

Chroniques
8H00
16 min
Journal de 8 h
L'UFC-Que Choisir épingle les banques qui profitent de la crise pour distribuer des crédits à la consommation
8H15
3 min
Le Billet politique
La réforme des retraites, cet increvable serpent de mer
Intervenants
  • professeure émérite de droit et de civilisation américaine à l’Université Paris-Nanterre
  • maître de conférences à l’Université de Paris II Assas (Panthéon-Assas), spécialiste de la politique et de la société américaine
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......