LE DIRECT
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot assiste à la troisième édition du Prix Ilan Halimi de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, à l'Hôtel de Matignon à Paris le 11 février 2021.

Roselyne Bachelot : "Nous sommes sur des objectifs de réouverture pour le deuxième trimestre 2021"

18 min
À retrouver dans l'émission

Jean Castex et la ministre de la Culture ont annoncé hier la mobilisation d’une nouvelle enveloppe de vingt millions d’euros. Prolongation de "l'année blanche", réouverture des musées... Roselyne Bachelot détaille les mesures mesures d'aide du gouvernement au monde de la culture.

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot assiste à la troisième édition du Prix Ilan Halimi de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, à l'Hôtel de Matignon à Paris le 11 février 2021.
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot assiste à la troisième édition du Prix Ilan Halimi de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, à l'Hôtel de Matignon à Paris le 11 février 2021. Crédits : François Mori - AFP

Le Premier ministre Jean Castex et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot ont rencontré les organisations syndicales du secteur de la culture hier, jeudi 11 mars, alors qu'un mouvement d'occupation des théâtres pour réclamer la réouverture des lieux culturels et venir en aide aux intermittents prend de l'ampleur.

20 millions d'euros d'aides supplémentaires ont été annoncés "pour soutenir les équipes artistiques en région, aider les plus fragiles, préparer la reprise mais aussi accompagner les jeunes diplômés". La ministre de la Culture a également déclaré avoir lancé une mission pour déterminer les contours de la suite du dispositif de "l'année blanche", afin qu’il soit adapté aux "différentes situations rencontrées par le secteur". Malgré ces annonces, les inquiétudes subsistent. Quelles réponses ?

Je veux dire d'abord qu'on comprend le mouvement d'exaspération, de colère parce qu'on est privé de culture. Pour un certain nombre d'acteurs de la culture, la privation du contact avec le public est quelque chose d'extrêmement douloureux. Je veux leur dire qu'évidemment, on est à leurs côtés. Le gouvernement soutient le monde de la culture comme, je dois dire, cela n'est effectué dans aucun autres pays étrangers. Roselyne Bachelot

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'accès aux congés maternité des intermittentes va-t-il être facilité ?

"Avec le Premier ministre, nous avons pris la mesure qui fait rentrer dans leurs droits ce qu'on a appelé les matermittentes, c'est-à-dire des personnes qui relevaient de ces droits, mais qui n'avaient pas suffisamment d'heures pour pouvoir le justifier. Cette question des indemnités journalières maladie, les indemnités journalières maternité et paternité a donc été réglée dans une réunion qui a eu lieu hier à Matignon."

Le dispositif "année blanche" pour les intermittents va-t-il être prolongé ?

"Il y a en France un joyau, le régime de l'intermittence. Il suffisait que les intermittents aient travaillé 507 heures avant la fin du dernier contrat pour bénéficier d'un système d'assurance-chômage particulier qu'on appelle l'intermittence. Il y a eu une première salve de prise en charge en juillet dernier, dans le cadre ce qu'on a appelé l'année blanche. Les intermittents s'inquiètent puisque ce système va jusqu'au 31 août. J'ai donc confié avec Elisabeth Borne une mission à André Gauron, qui est un spécialiste de cette affaire, pour permettre de poursuivre le système de l'intermittence avec quelques modulations. Par exemple, nous voulons que soient pris en compte les primo entrants. (...) Mais la situation est différente par rapport à l'an dernier, parce que, justement, on va être dans une année où, nous l'espérons, il y aura une reprise dans la période d'été."

Où en est-on sur la question de la réouverture des lieux culturels ? 

Bien entendu, l'épidémie est encore trop fluctuante, mais nous travaillons de façon extrêmement forte. Nous avons d'ailleurs une réunion avec le monde du cinéma ce matin avec mes équipes pour préparer des protocoles de réouverture. Nous sommes vraiment dans cet objectif de réouverture au cours du deuxième trimestre 2021.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Est-ce qu'il y aura des dates de réouvertures différenciées pour les différents secteurs culturels ? Est-ce qu'il y aura des jauges modifiables en fonction de l'épidémie ? 

"Je milite, à ce point de ma connaissance de la pandémie, pour une ouverture globale à la même date des lieux de culture, mais avec des protocoles de sécurité adaptés. Un festival de musique baroque dans une église n'a pas les mêmes contraintes sanitaires qu'une salle de théâtre ou qu'une salle de concert. Il y aura des protocoles adaptés et concertés avec les professionnels."

Quelle différence entre un magasin et un musée ou un cinéma ? Pourquoi le premier est ouvert quand les autres restent fermés ?

"Cela n'a rien à voir. Un lieu de culture est un lieu de débat. C'est un lieu de contacts, d'interactions sociales. Quand vous allez au cinéma, vous voyez un film, mais vous y allez avec des amis, un conjoint. Vous discutez avant, vous allez vous retrouver dans le hall ou sur le trottoir, vous allez avoir envie de boire un verre. Et on sait très bien que la majeure partie de la contamination se fait lors d'interactions sociales. Donc, comparer une galerie marchande dans laquelle on fait une course et on repart et un lieu de culture qui est, par définition, un lieu d'échange et de convivialité, je trouve que c'est curieux que même des personnes qui défendent la culture fassent cette comparaison."

Parmi les lois retardées depuis cette crise, celle sur l'audiovisuel et le piratage. Est-ce qu'elle sera mise à l'ordre du jour avant la fin du quinquennat ? 

"La Loi sur le piratage sera présentée en Conseil des ministres le 7 avril pour pouvoir être discuté d'abord au Sénat, puis ensuite à l'Assemblée nationale dans les jours qui suivront. Avec les dispositions anti-piratage, la constitution d'une autorité de régulation indépendante, l'Arcom avec la fusion du CSA et de la Hadopi, et la protection des catalogues cinématographiques et audiovisuels."

Retrouvez l'intégralité de cet entretien en vidéo sur la page Youtube de France Culture

Chroniques

8H00
16 min

Journal de 8 h

"Toutes les 12 minutes, un Francilien est admis en réanimation", dit le ministre de la Santé
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......