LE DIRECT
Jean-Christophe Rufin et Thomas Lilti

La fiction de toute urgence ! Jean-Christophe Rufin et Thomas Lilti sont les invités des Matins

38 min
À retrouver dans l'émission

Ce matin, nous recevons deux médecins, deux humanistes, qui ont pris la plume, l’un au service de la littérature et l’autre au service du cinéma et des séries.

Jean-Christophe Rufin et Thomas Lilti
Jean-Christophe Rufin et Thomas Lilti Crédits : MIGUEL MEDINA / JOEL SAGET - AFP

La médecine n’a jamais quitté les deux hommes que nous recevons ce matin. S’ils ont pu s’en éloigner, ils ont toujours le serment d’Hippocrate chevillé au corps. 

Jean-Christophe Rufin est membre de l’Académie française, médecin, écrivain et diplomate, auteur de La princesse au petit moi (Les énigmes d'Aurel le Consul, vol 4), éditions Flammarion, 2021.

Il sera rejoint pas Thomas Lilti,  créateur, scénariste, réalisateur de la série Hippocrate (saison 2 sortie cette semaine), médecin généraliste. 

Urgence à l'hôpital

La saison 2 de la série Hippocrate s'ouvre sur l'inondation d'un hôpital, métaphore d'une crise profonde. 

Le service inondé est une métaphore évidente avec le bateau qui coule, l’hôpital qui prend l’eau, pour raconter l’état de l’hôpital public. A l’hôpital une catastrophe en attire toujours une autre. Thomas Lilti

Pourquoi c’est si douloureux de raconter la médecine ? Le sentiment de mal faire son travail provoque de la souffrance. Thomas Lilti

Neurologue de formation, Jean-Christophe Rufin raconte son expérience de l'hôpital.

J’ai connu les beaux jours de l’hôpital public après la réforme Debré, à l’époque on se battait pour être à l’hôpital public. La pandémie révèle que ce n’est plus le cas. Le covid a effectivement permis de montrer que le roi était nu. Jean-Christophe Rufin

Quand j’étais interne il y avait beaucoup moins de monde et beaucoup moins de médecins. L’histoire du tri au urgence est liée à une forme de massification de la médecine, l’hôpital est soumis aujourd’hui à une pression sociale et médicale gigantesque. Jean-Christophe Rufin

La médecine au service des lettres

Comme Jean-Christophe Rufin, Thomas Lilti était médecin avant de devenir auteur. 10 ans après avoir raccrocher sa blouse, il a repris du service pour aider les soignants pendant la première vague du coronavirus.

J’ai été rattrapé en plein tournage. Avec la pandémie, la réalité est devenue plus extraordinaire que la fiction. Finalement j’ai raconté l’état de l’hôpital au moment où la pandémie est arrivée. Thomas Lilti

Je crois que j’ai fait toutes mes études avec un pas de côté. J’aime mes études et l’hôpital mais peut-être que je ne me sentais pas à la hauteur, je me sentais impuissant face à la violence de la transmission du savoir. Finalement je ne me suis pas totalement intégré. Thomas Lilti

Pour Jean-Christophe Rufin, le déclic a eu lieu lors de son service militaire.

J’ai rencontré l’ailleurs pendant mon service militaire en Tunisie dans une maternité. J’étais à l’époque l’interne bon élève à Paris, et là-bas j’ai découvert que les gens qui portaient les maladies étaient plus intéressants que les maladies. Je me suis alors engagé à Médecins sans frontière. J’ai utilisé cette expérience pour m’éloigner de la médecine mais j’ai gardé un regard médical. Jean-Christophe Rufin

Comme le regard médical, je parle d’une identité de soignant, qu’on peut avoir sans être soignant. C’est ma façon de travailler comme auteur. La série Hippocrate parle du soin mais finalement parle de pleins d’autres choses pour dépasser le cadre du monde de la santé. Thomas Lilti

Il y a des points communs dans la manière de travailler. Parfois on me dit que je réalise comme un médecin. Par exemple toute ma mise en scène est au service des comédiens comme s’ils étaient mes patients. Je pense que ça vient de cette écoute qui m’a été transmise et que j’ai découvert pendant mes études de médecine. Thomas Lilti

Je pense que c’est une formation qui permet de tout faire, ce n’est pas seulement cantonné à une forme de technicité. Si j'ai poursuivi ma carrière en dehors de l'hôpital, ce n’est pas à cause de la crise de la médecine. J’ai quitté le métier avant. Jean-Christophe Rufin

Chroniques

8H00
17 min

Journal de 8 h

La quasi totalité des vignobles ou arbres fruitiers détruits par le gel
8H16
5 min

Le Billet politique

Emmanuel Macron supprime l'ENA : la fin d'une institution mal-aimée
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......