LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Amphithéâtre vide

L’université, au carrefour des crises avec Jean Chambaz et Pascale Dubus

43 min
À retrouver dans l'émission

Moins de deux semaines après l’hommage rendu par Emmanuel Macron à Samuel Paty dans la cour de la Sorbonne, lieu symbolique de l'esprit des Lumières et de l'enseignement, la relation entre le gouvernement et le corps universitaire se consume.

Amphithéâtre vide
Amphithéâtre vide Crédits : clu - Getty

Contrairement à l’enseignement secondaire, les cours universitaires seront dispensés en ligne au moins jusqu’au début du mois de décembre. Si la fermeture des établissements affecte les étudiants de plus en plus isolés pour suivre les cours ; d’autres problèmes internes viennent gangrener le monde universitaire. De la controverse autour des propos du Ministre Jean-Michel Blanquer sur les liens entre l’université et l’islamo-gauchisme à la mise en place de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche en passant par la nomination contestée à la présidence du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche d’un ancien conseil de Macron ; l’université se retrouve au centre de plusieurs crises de grande ampleur. Une union entre l’Etat et l’université est-elle encore possible ? La crise du coronavirus joue-t-elle un rôle de catalyseur de tensions dans le milieu universitaire ? 

Pour en parler ce matin, Guillaume Erner est en compagnie de Jean Chambaz, Président de Sorbonne Université. Il sera rejoint à 8h20 par Pascale Dubus, maître de conférence en histoire de l’art moderne à l’Université Paris I Panthéon La Sorbonne.

Conserver le lien social pendant le confinement, un casse-tête insoluble ? 

Nous nous sommes battus tant qu’il était possible pour privilégier le travail en présentiel. Si il y a une leçon à tirer de la crise du printemps, c’est bien que le « tout à distance» n’est pas une solution. Pour les bibliothèques, nous avons vu qu’il y a une défiance de la part du Ministère vis-à-vis des établissements en disant qu’il faut laisser l’accès aux étudiants aux bibliothèques sur rendez-vous. Ce n’est pas une solution qui fonctionne dans des universités comme la nôtre où il y a plus de 50 000 étudiants. Jean Chambaz

" Nous sommes en retard sur la numérisation en France. Il y a beaucoup d’éléments d’accès qui sont numérisés. Nos bibliothèques ne sont pas ouvertes en tant que salles de travail mais nous maintenons des drives devant nos campus pour que les étudiants puissent venir chercher les livres dont ils ont besoin. Nous faisons tout en œuvre pour que les contrôles de connaissance puissent être maintenus en présentiel." Jean Chambaz

Une gestion de crise difficile pour les étudiants 

" Nous accompagnons nos jeunes diplômés pour trouver un emploi. C’est plus difficile cette année que l’année précédente. Nous avons aussi par la formation que nous disposons la possibilité de les faire travailler sur de nouveaux sujets. Pour ceux qui ont des difficultés, nous avons mis en place à Sorbonne Université une formation qui leur permet après le master d’avoir une formation aux enjeux de l’entreprenariat. On a le soucis d’accompagner nos étudiants pour qu’ils puissent démarrer leur carrière de manière enthousiaste et dynamique."  Jean Chambaz

Pour les étudiants en début de cycle, je suis inquiet du risque de décrochage scolaire mais aussi que l’apprentissage de la méthodologie de travail quand celle-ci se fait dans de telles conditions ne soit pas comprise. Jean Chambaz

Les propos de Blanquer : catalyseur de tensions entre le gouvernement et le corps universitaire 

Je ne sais pas ce qu’il a pris à Monsieur Blanquer mais ces propos sont une absurdité complète. Aller imaginer qu’il puisse y avoir un rapport entre des gens qui décapitent des enseignants dans la rue et les discours qui sont tenus dans les amphithéâtres, je trouve qu’on marche sur la tête. Pascale Dubus

" Monsieur Blanquer présente une vision très soviétique de ce qu’est l’université.  L’enseignement à l’université n’est pas de l’idéologie, c’est de la réflexion scientifique, du débat, de la réflexion critique. Étudier la réalité sociale dans sa complexité est absolument indispensable pour donner du sens. Sinon comment expliquerait-on l’échec des politiques publiques sur cette question depuis un demi-siècle ?" Jean Chambaz

La LPPR, une loi insuffisante pour éviter le décrochage universitaire ?  

"On a besoin d’une loi de programmation de la recherche (LPPR) car le secteur est cruellement sous-doté par rapport aux grandes puissances scientifiques du monde. On vit un décrochage de la recherche en France. On ne recapitalise pas les budgets des universités qui est insuffisant, de même pour la revalorisation des débuts de carrière des enseignants. Une partie des mesures qui sont dans cette loi ne répond pas à l’enjeu de décrochage que l’on connait" Jean Chambaz

La LPPR n’est qu’un effet de manche. C’est pire que ce que l’on imagine. Le Sénat a calculé cet effort historique mais on s’aperçoit que les budgets seront identiques à l’université. Il faut arrêter de nous dire que c’est un effort historique car ce n’est pas vrai. Pour ce qui est de la revalorisation des salaires, il s’agit de primes, les salaires eux-mêmes ne seront pas augmentés. En réalité, ça fait presque rien, on nous annonce des chiffres qu'il faut mettre en perspective. Pascale Dubus

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Chroniques
8H00
15 min
Journal de 8 h
USA 2020 : comment va se dérouler la Présidentielle ce mardi ?
8H15
4 min
Le Billet politique
L'âge du capitaine
Intervenants
  • Président de Sorbonne Université et de la Ligue européenne des universités de recherche, professeur de biologie cellulaire
  • Maître de conférences en histoire de l’art moderne à l’Université Paris I Panthéon La Sorbonne
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......