LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Aide humanitaire au Soudan (2014)

Lutte contre la faim : une priorité face à la pandémie avec Tiphaine Walton, Sylvie Brunel et François Bourguignon

43 min
À retrouver dans l'émission

Alors que les contours des conséquences de la crise sanitaire sont encore flous, un rayon de soleil s’est invité ces jours-ci : le Programme Alimentaire Mondial a reçu le prix Nobel de la paix.

Aide humanitaire au Soudan (2014)
Aide humanitaire au Soudan (2014) Crédits : ASHRAF SHAZLY - AFP

Le prix Nobel de la paix vient d’être attribué au Programme Alimentaire Mondial  pour « sa contribution à l’amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par les conflits ». Le programme apporte son assistance sur le terrain, à plus de 80 pays, dans les zones les plus difficiles, à cause de la guerre, des conflits ou encore des conditions climatiques extrêmes… Alors que près de 10% de la population souffre de la faim, ce prix vient rappeler, dans ce contexte de crise sanitaire que l’objectif faim zéro que l’ONU s’est fixé pour 2030 est encore loin d’être atteint. 

Comment la lutte contre la famine peut-être un outil pour la paix ? Quel est l’impact de la pandémie sur la faim dans le monde ? Faut-il y voir une opportunité pour repenser les systèmes de production alimentaire ? 

Pour en parler, nous recevons : 

François Bourguignon, professeur émérite à l’École d’économie de Paris, ancien économiste en chef de la Banque mondiale. 

Tiphaine Walton, porte-parole du Programme Alimentaire Mondial en France 

Ils seront rejoints en deuxième partie par Sylvie Brunel, géographe, professeur à Sorbonne Université, ancienne présidente d’Action contre la faim. Auteur de “Pourquoi les paysans vont sauver le monde ?”, éd. Buchet Chastel, 2020.

Le programme alimentaire mondial, la plus grande agence humanitaire au monde

Le Programme Alimentaire Mondial, c'est l'agence humanitaire des Nations Unies. C'est la plus grande organisation humanitaire au monde. On est présent dans les zones d'urgence humanitaire, que ce soient les conflits, les catastrophes, comme ce qu'on a pu voir à Beyrouth au mois d'août, ou encore les désastres naturels, tremblements de terre, cyclones, inondations... On est présent aussi sur des zones concernées par des crises plus prolongées, qu'elles soient économiques, sécuritaires ou encore écologiques. Tiphaine Walton

Un prix qui vient rappeler l'actualité de la lutte contre la faim

On a constaté depuis le début du siècle que les chiffres de la faim ont commencé à diminuer. Mais depuis quelques années, 4-5 ans, ils repartent à la hausse. C'est extrêmement inquiétant. Cette hausse s'explique en raison des différents conflits qui font rage à travers le monde. Tiphaine Walton

"La faim est un problème récurrent. Elle a beaucoup diminué par rapport au nombre de populations qui vivent sur la Terre, puisque aujourd'hui, c'est une personne sur neuf. Mais je ne peux pas m'empêcher de noter qu'en 1996, les chefs d'Etats du monde entier se réunissaient à Rome pour éradiquer la faim. L'Objectif de Développement durable 2030, c'est la fin de la faim. Mais on constate que la faim a repris du terrain". Sylvie Brunel

La famine, un problème structurel

Il y a une augmentation de la pauvreté dans le monde, qui induit une augmentation des problèmes d'alimentation. C'est d'autant plus grave et important que ces problèmes portent souvent sur les enfants. Les enfants mal nourris vont avoir des difficultés pratiquement dans toute leur vie, non seulement du point de vue de la santé, mais aussi des difficultés de cognitives. Il ne faut pas regarder le problème de la pauvreté et de la faim comme un problème instantané. Il faut le voir comme un problème structurel. François Bourguignon 

Chroniques
8H00
15 min
Journal de 8 h
Durcissement des mesures anti-Covid en Europe
8H15
3 min
Le Billet politique
Le gouvernement veut faire peur, mais pas trop
8H45
3 min
La Transition
Nous sommes tous des Mary Mallon
8H50
4 min
Carnet de philo
Mère, c'est ton destin ?
8H55
3 min
A quoi rêvez-vous ?
Florence Viala : "J'essaye de ne pas avoir trop d'avis sur ce qui nous arrive "

Bibliographie

Intervenants
  • Géographe, professeure à l'université Paris IV (Paris-Sorbonne)
  • économiste, professeur émérite à l’Ecole d’économie de Paris, ancien vice-président de la banque mondiale.
  • Porte parole du Programme Alimentaire Mondial en France
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......