LE DIRECT
Pierric Bailly

Pierric Bailly est l’invité des Matins d’été

14 min
À retrouver dans l'émission

Paternité, précarité et Jura : Pierric Bailly présente son dernier livre "Le roman de Jim".

Pierric Bailly
Pierric Bailly Crédits : ©AmandineBailly/POL

Dans son dernier livre, Le Roman de Jim, l’écrivain Pierric Bailly approfondit le thème de la paternité qu’il aborde déjà dans L’Homme des bois (éditions P.O.L., 2017) et Les Enfants des autres (éditions P.O.L., janvier 2020). Ici, il pose la question de « qu’est-ce qu’un père » à travers le personnage d’Aymeric.

Le roman s’ouvre sur ce dernier, alors âgé de 25 ans, tombant amoureux de Florence, femme enceinte aux 40 ans passés. Il devient alors un père de substitution pour Jim, qu’il élèvera et aimera « comme son propre fils » jusqu’à l'arrivée du père biologique.

Tout le problème se pose à travers les mots de Florence : « si on considère que le père est celui qui met la graine, alors c’est Christophe, et que si on considère que le père est celui qui élève l’enfant, alors c’est Aymeric. »

Troisième roman de Pierric Bailly s’attaquant aux subtilités de la paternité, Le Roman de Jim est aussi le portrait d’une population rurale et péri-urbaine, vivant d’intérim et de métiers précaires, se découvrant les nouveaux prolétaires de la modernité. Le récit prend place entre le Jura et l’Ardèche, région de prédilection de Pierric Bailly, né dans le Haut-Jura. 

Le roman de la paternité

Le Roman de Jim pourrait se résumer en une seule question : qu'est-ce qui fait un père ? 

C’est le quotidien. Il se trouve qu’aujourd'hui les hommes élèvent leurs enfants comme les femmes. La paternité est un sujet qui peut avoir l’air non noble, même moi j'ai eu du mal à me mettre à écrire sur la famille. J’avais l'impression qu'on attendait d'un homme d’écrire des choses plus musclées, plus sérieuses, mais je ne l’ai pas fait et je n’aurai pas pu le faire. 

À travers le récit, Aymeric non seulement essaye de se définir vis-à-vis de Jim, mais il en vient finalement à se définir lui-même et son rôle dans la société.

Il n’est pas le père du Jim, c'est un des enjeux du livre. Pour lui la question est de s'inventer père, beau-père, parrain, … C’est l’enjeu de la première partie du livre et c’est ce qui fait qu'Aymeric s'investit dans cette histoire. Il découvre qu’il a des choses à découvrir. 

Ceux qui reviennent

Dans ce livre, Pierric Bailly a voulu raconter l'histoire de ceux qui partent de leur village rural, et surtout parler de ceux qui y reviennent.

C’est le cas d’Aymeric, de Florence et de moi aussi. On part souvent pour les études et en général en ne revient pas. Parfois on revient, souvent pour des raisons économiques, c’est le cas d’Aymeric. Parfois pour des raisons sociales, pour retrouver des amis. Puis il y a des raisons liées au territoire, au paysage, à quelque chose d’impalpable et c’est aussi le cas d’Aymeric.

Une histoire populaire

Si les romans d'amours ont souvent pour ancrage les milieux bourgeois, ce récit se distingue en prenant place dans un environnement populaire. Un moyen de combler un vide dans la littérature ?  

Non je ne cherche pas à combler un manque. Il y a une tradition littéraire dans le roman rural. La littérature a toujours donné attention aux marges et aux marginaux, de Rabelais à la Beat Generation. Je remarque qu’on a tendance à assigner les milieux populaires à un statut de victimes sociales, d’opprimés. C’est important d’être prévoyant sur ces sujets.  

Bibliographie

"Le roman de Jim" de Pierric Bailly

Le roman de JimP.O.L, 2021

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......