LE DIRECT
Femme télétravaillant

Santé mentale : la tentation de l’auto-confinement avec Sophie Braun et André Comte-Sponville

43 min
À retrouver dans l'émission

Terrasses, concerts, fête de la musique, … le pire est peut-être derrière nous mais pour certains, ça ne fait que commencer. Aujourd’hui nous nous intéressons aux Français qui vivent mal le déconfinement, ou la tentation de l’auto-confinement.

Femme télétravaillant
Femme télétravaillant Crédits : Getty

Après la crise sanitaire, puis la crise économique, les professionnels de la santé mentale alertent sur l’arrivée d’une nouvelle crise, psychologique. De la perte de liens imposée par les confinements successifs, à l’angoisse du retour à la normale, la santé mentale des Français est malmenée depuis plus d’un an. Les souffrances psychiques grimpaient depuis des années et risquent aujourd'hui d’exploser, alors que les services de psychiatrie approchent la saturation. 

Avec le déconfinement, les psychologues s’intéressent plus particulièrement aux individus souffrant du syndrome de la cabane ou la peur de sortir de chez soi, alors que les injonctions se multiplient, entre réouverture des terrasse et fin du couvre-feu. Un repli sur soi de plus en plus visible dans la société française, qui existe pourtant depuis des années, accentué par la perte du sentiment collectif et la montée de l’individualisme. Un phénomène structurel de notre société qui risque aujourd’hui d’exploser.

Sophie Braun est psychanalyste et psychothérapeute. Auteure de La Tentation du repli (Mauconduit, 2021) et de C’est quand la vie ? Paroles de jeunes, éclairages d’une psy (Mauconduit). 

André Comte-Sponville est philosophe, auteur du Dictionnaire amoureux de Montaigne (Plon) et de Que le meilleur gagne ! (Robert Laffont)

Le retour à l'anormal

Sophie Braun assure qu'il est normal d'avoir du mal à sortir de chez soi, que l'on ne sort pas de cette période comme on y est entré. Cette pandémie a participé à une montée des angoisses et du sentiment que l'autre est toxique. 

J’ai commencé à écrire mon livre il y a cinq ans car je voyais déjà des patients se refermer sur eux-mêmes. Il faut aider les gens à ressortir ou nous aurons une énorme épidémie de gens cloîtrés. Sophie Braun

Toutefois, elle distingue deux formes d'enfermement volontaire : 

Les introvertis heureux, ceux qui ont une vie intérieure riche ont adoré cette période. À l’inverse, les extravertis, pour qui la vie extérieure et importante, ont très mal vécu les confinements. Il y a ceux qui étaient déjà fragiles au niveau psychique et qui le sont encore plus en cette période. Sophie Braun

Une angoisse exacerbée depuis un an

André Comte-Sponville remarque que si les Français ont été particulièrement obéissants et disciplinés lors des différents confinements, la joie de se retrouver en terrasse est très visible dans les rues. 

Cela n’empêche pas qu’il y ait des cas de fragilité psychologique. La peur est la pire conseillère. Montaigne disait « Ce dont j’ai peur, c’est de la peur ». Je crois que l’anxiété fait partie des dégâts entrainés par cette politique de la peur déployée pour combattre la pandémie. La communication gouvernementale et médiatique, notamment à la télévision, ont été exagérément anxiogène. André Comte-Sponville 

Mais Sophie Braun relativise l'indice des terrasses bondées pour évaluer le bien-être des Français. 

Par définition les personnes qui sont restées chez eux, on ne les voit pas. Je crois que cela concerne toutes les générations aujourd’hui. C’est difficile aussi de les dénombrer. Avant le Covid il était déjà difficile de les compter car il y avait des dénominations différentes : burn out, charge mentale, phobie scolaire, dépression. Derrière ces dénominations différentes il y a un phénomène grave en sous-terrain qui est la peur de l’autre comme une relation. Il faut dire que le virus est toxique mais les gens ne le sont pas. Sophie Braun

Chroniques

8H00
16 min

Journal de 8 h

Changement climatique : "Le pire est à venir", préviennent les membres du Giec
8H15
4 min

Le Billet politique

Méthodes de vote et abstention : il dit qu'il ne voit pas le rapport

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......