LE DIRECT
Kingdom, Anne-Cécile Vandalem, 2021

“Se souvenir de l’avenir” avec Olivier Py et Anne-Cécile Vandalem en direct du Festival d’Avignon

18 min
À retrouver dans l'émission

Le thème de cette 75e édition du Festival d'Avignon "se souvenir de l’avenir" fait écho à la pièce "Kingdom" qui interroge la capacité à construire le futur à partir du passé.

Kingdom, Anne-Cécile Vandalem, 2021
Kingdom, Anne-Cécile Vandalem, 2021 Crédits : © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Kingdom, la nouvelle pièce d’Anne-Cécile Vandalem est également la dernière d'une trilogie lancée par Tristesses (2016) et poursuivie par Arctique (2018). Un cycle dont les pièces interrogent la manière dont le passé peut aider à construire le futur. Dans Tristesses, les personnages assistent à la montée de l'extrême droite au Danemark, tandis que dans Arctique, le récit prend place dans un Groenland futuriste où prend vie une lutte politico-écologiste. Pour finir, Kingdom met en scène la montée en tension de deux clans séparés par une barrière dans les confins de la Sibérie.

Une pièce qui parle de l’homme, de son retour au primaire, d'une réflexion sur ses principes. Une humanité remise en question qui fait écho à la tirade du Hamlet de Shakespeare « être ou ne pas être » remise au goût du jour par Olivier Py. Dans Hamlet à l’impératif, le directeur du festival d’Avignon propose une rencontre de la tragédie avec les philosophes contemporains, le temps d’un cours. Une mise en scène attendue, alors qu’il s’agit de l’avant dernier festival d’Avignon dirigé par Olivier Py.

Olivier Py est dramaturge et directeur du Festival d’Avignon. Il présente sa pièce “Hamlet à l’impératif” à Avignon du 8 au 23 juillet puis en tournée en France.

Anne-Cécile Vandalem est metteuse en scène, autrice et comédienne. Elle présente sa pièce “Kingdom” à Avignon du 6 au 14 juillet, puis en tournée à l’automne.

Des possibles en héritage

Dans Kingdom, Anne-Cécile Vandalem dit vouloir s'adresser aux générations futures en formulant leurs possibles.

Étant maman, j’ai du mal à assumer le fait que je ne peux plus leur présenter l’avenir comme la possibilité d’un meilleur. À partir de ce postulat, je voulais regarder cette question de l’avenir à travers des yeux d’enfants, raconter la fable d’un effondrement du monde et de l’action prise par des enfants pour résister. Anne-Cécile Vandalem

Cette pièce met aussi en scène deux visions du monde qui s'affrontent entre nature et culture.

D’un côté la nature serait là pour nous servir. D’un autre, la culture permettrait d’établir un autre lien avec le vivant, tout en ayant conscience que la nature n’est pas faite pour nous. Elle est hostile et doit être approchée avec beaucoup de délicatesse et de soin. Ce sont deux visions qui s’opposent. Anne-Cécile Vandalem

Dans cette pièce, les enfants ont une place centrale. Ils grandissent avec l'héritage d'un conflit contre l'ennemi de l'autre côté de la barrière.

Pour moi se posait avant tout la question de l’héritage, comment les enfants héritent du conflit de leur parent, passent leur journée à entendre la haine contre leurs voisins qui sont aussi leurs cousins ? Comment potentiellement cet héritage pourrait trouver une autre voie que se reproduire éternellement ? Il y a différentes voies : la transgression par l’amour, avec cette jeune fille qui décide malgré tout de passer par-dessus la barrière pour retrouver le garçon qu’elle aime. L’autre voie est l’action directe avec une vraie rébellion de la part des enfants.  Anne-Cécile Vandalem

De l'immobilisme à l'action

Olivier Py a travaillé sur Hamlet dans un immense feuilleton qu'il a mis 5 ans à écrire. 10h de feuilletons, et il n'a toujours pas fait le tour d’Hamlet. Selon lui, la portée intellectuelle de cette tragédie est tellement grande que beaucoup de penseurs s’y sont accolés. La grande question qui se pose dans la pièce nous concernerait toujours car elle demande : qu'est ce que je dois faire ? Comment ?

Des questions de l’existence que Hamlet pose de manière tragique. Ces questions ont été ravivées par notre sensation d’impuissance face à quelque chose qui pourrait être la mort de l’histoire. Olivier Py

Une impossibilité d'agir qui est aussi très présente dans la pièce d' Anne-Cécile Vandalem, à travers ces jeunes qui reprochent aux anciens ne pas avoir agi.

Le patriarche quitte une Europe qu’il dit invivable pour s’installer dans la taïga sibérienne. Les enfants sont nés de ces gens qui n’ont pas su s’adapter aux circonstances. Les enfants, des générations après, reprochent au patriarche de ne pas s’être adapté au monde qui les menace et de ne pas les avoir préparé à ce monde. Anne-Cécile Vandalem

Comment faire pour être un peu plus au monde ? En lien avec ses contemporains ? Olivier Py dit avoir trouvé la réponse dans le théâtre.

De nos jours, il nous est demandé un comportement éthique à chaque moment de notre vie. On ne peut pas manger un yaourt sans se sentir coupable. Il y a cette entrée de l’éthique dans le moindre geste du quotidien, qui nous préoccupait moins avant. Ici, nous avons un lien de notre geste quotidien jusqu’au cosmos et à la destruction totale de notre planète. Olivier Py

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......