LE DIRECT

abstème

5 min
À retrouver dans l'émission

"Les Belles Lettres du Professeur Rollin.com" vient de paraître chez PLON. "Les Grands Mots du Professeur Rollin" est désormais disponible en poche chez POINTS. Mes amis, Vous avez un peu forcé sur le pinard hier soir. Ne dites pas non, je le sais. Les 19 premiers verres, je ne vous les conteste pas, mais les 41 suivants... Inutile de dissimuler, vous avez été victimes de potomanie, ou plutôt, je le crains, de dipsomanie... et vous n'avez pas ma bénédiction. Il eût fallu, pour que vous la méritassiez, que vous fussiez abstèmes, ... vous ne le fûtes point. Vous allez donc faire pénitence en sauvant un mot, - en l'occurrence, en l'empêchant de se noyer dans l'alcool - , il s'agit du mot abstème, adjectif ET substantif, pour faire bonne mesure. Le mot abstème vient du latin abstemius, qui signifie « sobre ». C'est pourquoi l'adjectif abstème désigne celle ou celui qui s'abstient totalement de l'usage du vin et, par extension, de toute boisson alcoolisée. Une définition plus religieuse du mot désigne celui qui, « par une répugnance naturelle, ne peut communier au vin ». La religion islamique, par exemple, exige que les fidèles soient abstèmes. Un homme abstème, c'est un abstème. Une femme abstème, c'est une abstème. S'ils s'aiment, l'abstème aime l'abstème, et réciproquement. L'adjectif abstème ne fait pas double emploi avec l'adjectif « abstinent ». L'abstinent pratique l'abstinence, et l'abstinence inclut en particulier la chasteté. L'abstinent voit plus grand : c'est celui qui renonce à l'usage de certains aliments, de certaines boissons, de certains plaisirs, soit par obéissance aux prescriptions de sa religion, soit par souci d'éthique ou d'hygiène L'abstème, lui, peut manger et copuler tout son saoul, c'est seulement l'alcool qui lui est interdit ou qu'il s'interdit. Il est d'ailleurs étonnant que tant de religions condamnent l'alcool, alors même que, selon la chanteuse Juliette, que nous allons entendre, le prince des amphores, le roi des poivrots, n'est autre que Dieu soi-même... Le prince des amphores, de début à 0,48 Merci Juliette. N'en déplaise aux vrais abstèmes, le vin et l'alcool ont inspiré plus d'un penseur et plus d'un humoriste. Ainsi l'américain Mark Twain, qui déclarait que « Le vin allemand se distingue du vinaigre... grâce à l'étiquette ». Et pourtant, c'est un allemand, Martin Luther, qui avait affirmé : « Wer nicht liebt Wein, Weib und Gesang, der bleibt ein Narr sein Lebenlang » : « Celui qui n'aime ni le vin, ni les femmes, ni les chansons, restera un idiot toute sa vie ». Marcel Aimé est du même avis, qui écrit : «On peut ne pas aimer les carottes, les salsifis, la peau du lait cuit... mais le vin! Autant voudrait-on détester l'air qu'on respire, puisque l'un et l'autre sont également indispensables ». Et puis Baudelaire, bien entendu : « Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l'intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable ». Ca fait réfléchir... Sans oublier Musset, mille fois cité : « Aimer est le grand point, qu'importe la maîtresse? Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse? » - Quelque chose à ajouter, Simone ? - Oui. « Le vin, c'est la lumière du soleil captive dans l'eau ». C'est Galilée qui l'a dit. Et le professeur Louis Pasteur disait : « Un repas sans vin est un jour sans soleil ». - Et ce bon Rabelais : « L'appétit vient en mangeant, la soif disparaît en buvant ». - Ou Voltaire, plus philosophe que jamais : « Je ne connais de sérieux ici-bas que la culture de la vigne ». - Mais c'est Rousseau qui a tout expliqué, en écrivant dans l'Emile : « Nous serions tous abstèmes si l'on ne nous eût donné du vin dans nos jeunes ans ». - A qui le dis-tu ? - A toi, pourquoi ? - Pour rien, comme ça... Mes amis, la prochaine fois, pour compenser vos excès coupables, nous travaillerons sur le mot presse-agrumes, et notamment sur la formation de son pluriel.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......