LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

anaphore

5 min
À retrouver dans l'émission

Le livre "Les grands mots du Professeur Rollin" est toujours en librairie (éditions PLON). Mes chers homoglottes, C'est pur. C'est fort. C'est utile et c'est beau. C'est une anaphore. Ca s'écrit comme une amphore, une métaphore ou un sémaphore : c'est une anaphore. En grammaire, une anaphore est un mot ou un syntagme qui, dans un énoncé, assure une reprise sémantique d'un précédent segment, appelé antécédent. Exemple : « Simone n'a pas beaucoup de vocabulaire ; elle utilise le mien ». Le pronom possessif « le mien » est une anaphore dont l'antécédent est le nom « vocabulaire ». Sans l 'anaphore, on dirait : « Simone n'a pas beaucoup de vocabulaire ; elle utilise mon vocabulaire ». Et on perdrait un temps précieux. L'anaphore nous fait gagner du temps, et on en a bien besoin. Cette fois, le pronom « en » est une anaphore dont l'antécédent est probablement le temps, mais pourrait tout aussi bien être l'anaphore, au sens de « on a bien besoin de l'anaphore ». Conclusion : l'anaphore n'exclut pas l'amphibologie. Nous y reviendrons. Mais c'est en rhétorique que l'anaphore nous intéresse le plus. C'est alors une figure de répétition, consistant en une ou plusieurs reprises d'un même segment ou d'un même mot, en tête de vers, ou en tête de phrase. L'anaphore rythme la phrase, souligne un mot, une obsession, provoque un effet musical, communique plus d'énergie au discours ou renforce une affirmation, un plaidoyer. Exemple cornélien : Rome, l'unique objet de mon ressentiment ! Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant ! Rome qui t'a vu naître, et que ton coeur adore ! Rome enfin que je hais parce qu'elle t'honore ! C'est très anaphore, si je puis me permettre. La chanteuse Anna Prucnal a repris une chanson de Boulat Okoudjava, celui qu'on appelait le Brassens russe. Cette chanson, intitulée piesenka a maïeï gizni, « La chanson de ma vie », comporte une anaphore à chaque couplet, d'abord sur le mot lioubov, l'amour, puis sur le mot vaïna, la guerre, et enfin sur le mot abman', mensonge. Est-ce le seul rapport avec l'anaphore ? pas tout à fait ? Quel autre rapport ? Pour le savoir, on écoute Anna fort. (Anna fort !) La chanson de ma vie, de 0,06 à 0,43 Merci Anna, merci Boulat. Et non pas merci boulette,... on ne peut pas rire de tout. Et la cataphore, me direz-vous ! C'est un peu le contraire de l'anaphore, grammaticalement parlant. Une cataphore est un mot ou un syntagme qui, dans un énoncé, renvoie sémantiquement à un segment « à venir » appelé conséquent. Exemple : « Si vous la croisez, dites à Simone qu'elle manque de vocabulaire. Dites lui bien qu'elle en manque ». Le pronom personnel « la » de la proposition « si vous la croisez » est une cataphore, et son conséquent est le nom propre « Simone ». Sans cataphore, on aurait dit « Si vous croisez Simone, dites à Simone... ce que vous savez... ». Pour la bonne bouche, ça ne vous a pas échappé, j'ai ajouté deux anaphores, puisque dans la proposition « dites lui bien qu'elle en manque », les pronoms « lui » et « en » sont des anaphores ayant respectivement pour antécédents « Simone » et « vocabulaire ». - Oh la la, Simone par-ci, Simone par-là, on ne parle que de moi, par ici... qu'est ce que j'ai encore fait ? - Rien. Ni anaphore, ni cataphore, en tout cas. - Ca, sûrement pas ! J'ai aucune envie d'en faire, des machins « phore », là... - Ah ! Une cataphore pourtant ! - Quoi, une cataphore? Je vais t'en donner, moi, des cataphores! - Une autre cataphore ! - Tu vois ma main ? Tu vas la prendre dans les dents, si tu continues ! - Une anaphore, cette fois, ayant ta main pour antécédent. - Non, pas « ma main pour antécédent » : ma main dans tes dents, c'est pas du tout la même chose... - Si vous croisez Simone, dites lui que je me rends... Mes chers homoglottes, notre mission se poursuivra longtemps encore : nous sauverons des noms, nous sauverons des verbes, nous sauverons des adjectifs, nous sauverons tout ce qui mérite d'être sauvé. Sur cette anaphore, bonne semaine à tous.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......