LE DIRECT

bivouac

5 min
À retrouver dans l'émission

Mes chers compatriotes, Notre tâche est bien rude, celle de sauveteur de mots, et nous avons, je l'admets sans complexes, parfois besoin de vacances, de grand air, de légèreté, de liberté, en un mot comme en cent : de bivouac. Le bivouac : campement léger et provisoire en plein air. Léger, mobile, aéré. Je bivouaque, vous bivouaquez, nous bivouaquerions, il eut été préférable qu'ils bivouaquassent, c'est à dire : qu'ils sélectionnassent d'abord un coin sympa, qu'ils y installassent ensuite un bivouac et qu'enfin ils s'y prélassassent. Tout le monde connaît le bivouac, ou plutôt tout le monde croit le connaître. D'où vient-il, par exemple, avec sa rime en couac ? Du Sud Ouest de la France, où l'on gave les oies ? Que non point. Il vient de l'alémanique biwach, c'est à dire, pour simplifier, de l'allemand bei Wacht, qui signifie « en veille ». Ce bivouac est donc l'occasion de rendre visite aux mots qui nous viennent de l'allemand, parmi lesquels on doit citer l'accordéon, la bière, la bretelle, le chenapan, la choucroute, la cible, l'ersatz - celui-là ne s'est même pas changé avant de venir - le vasistas - qui a fait à peine plus d'efforts- , le képi, l'obus, la valse, le sabre, et bien sûr l'espiègle, que nous apporta Till, et non pas que nous apporta-t-il, Till Eulenspiegel, le personnage éponyme apparu aux alentours de Brunswick au début du 16° siècle. L'espiègle est un peu chenapan, prononcez ch 'napan plutôt que chenapan, puisque le mot vient de l'allemand « schnapphahn », qui veut dire « attrape coq », c'est à dire «maraudeur», voleur de pommes, voleur de poules, voleur d'oeuf, et par conséquent, si l'on en croit le proverbe, voleur de boeuf. Voire de boeufs, en cas de récidive. La valse aussi, on l'a dit, vient de l'allemand, ainsi que l'accordéon, la bière, et la choucroute. C'est pourquoi je vous offre quelques mesures d'une valse jouée à l'accordéon pour des amateurs de choucroute et de bière, puisqu'elle s'appelle « Carillon d'Alsace ». Verchuren de 0,07 à 0,36 Merci André... Verchuren, vous l'aviez reconnu... Nous reviendrons bientôt sur les éponymes, les êtres animés ou inanimés qui donnent leur nom à quelque chose. Mais puisque nous étions, avec Brunswick, en Basse Saxe, descendons jusqu'en Rhénanie pour saluer la ville éponyme de Landau, qui a donné son nom au landau, que l'on peut emporter en bivouac... puis retournons en Basse Saxe, plus précisément à Göttingen, plus précisément encore à l'université de Göttingen, où enseigna Johann Gottfried Zinn, Zine, si l'on prononce à la française, botaniste allemand éponyme du zinnia, jolie fleur colorée. Un zinnia, des zinnias, et non pas, comme je le croyais quand j'étais petit, des zinnias, un innia. Ce que l'on peut être ignorant, quand on est petit ! En tout cas ce bivouac nous a permis de faire une jolie récolte de cadeaux allemands... je dis bien des cadeaux, puisque tous ces mots sont désormais bien à nous. Ils nous appartiennent, comme ils appartinrent à Victor Hugo... Simone, ça va être à nous... Hugo décrivant la retraite de Russie dans son grandiose poème intitulé l'expiation... attention Simone... le mot bivouac se cache dans cet extrait, à vous de le retrouver ! Simone ! Il neigeait. On était vaincu par sa conquête. Pour la première fois l'aigle baissait la tête. Sombres jours ! l'empereur revenait lentement, Laissant derrière lui brûler Moscou fumant. Il neigeait. L'âpre hiver fondait en avalanche. Après la plaine blanche une autre plaine blanche. On ne connaissait plus les chefs ni le drapeau. Hier la grande armée, et maintenant troupeau. On ne distinguait plus les ailes ni le centre. Il neigeait. Les blessés s'abritaient dans le ventre Des chevaux morts ; au seuil des bivouacs désolés On voyait des clairons à leur poste gelés, Restés debout, en selle et muets, blancs de givre, Collant leur bouche en pierre aux trompettes de cuivre. Merci Simone, on a bien rigolé. La prochaine fois, mes chers compatriotes, nous nous vouerons à la sauvegarde de l'alépine, étoffe de soie et de laine qui nous vient de la ville éponyme d'Alep... en Syrie. Au Nord Ouest de la Syrie, si vous voulez tout savoir.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......