LE DIRECT

calembredaine

5 min
À retrouver dans l'émission

"Les Belles Lettres du Professeur Rollin.com" vient de paraître chez PLON. "Les Grands Mots du Professeur Rollin" est désormais disponible en poche chez POINTS. Mes amis, La sottise étant une des choses du monde les mieux partagées, notre Institut ne pouvait pas ignorer plus longtemps l'une de ses nombreuses appellations, en voie d'extinction de surcroît: la calembredaine. Cette bonne vieille calembredaine a pour synonymes, à quelque chose près, la baliverne, la billevesée, la faribole, la sornette, la plaisanterie, l'absurdité, la bêtise, l'ânerie, l'idiotie, ou la bourde. Que du beau linge! Le Dictionnaire de l'académie française, qui a eu la grandeur d'âme de se pencher sur la calembredaine, la définit, dans sa 7° édition, comme un mot familier désignant une bourde, de vains propos, des faux-fuyants. « Vous éludez mes questions par des calembredaines ». On croirait entendre Louis Jouvet. Mais dans la 9° édition du même dictionnaire, la calembredaine, ou plus souvent les calembredaines, sont définies comme des propos futiles et sans portée, des paroles cocasses, extravagantes. En l'espace de deux éditions, la calembredaine s'est donc adoucie, ou arrondie : elle est moins sotte, plus délirante, moins consternante et plus rigolote. Raison de plus pour lui redonner vie, en la préférant aux triviales conneries. « Il ne raconte que des conneries » ? Non ! « Il ne fait que débiter des calembredaines ». Ce n'est pas moins stupide, mais c'est plus joli, plus poétique. Ca sonne mieux. Il y a beaucoup de gens qui ne s'assument pas comme producteurs de calembredaines. D'autres, fort heureusement, à l'instar du groupe Malicorne, jouent cartes sur table. Voici une chanson intitulée : « Nous sommes chanteurs de sornettes ». Ca a le mérite de l'honnêteté. Malicorne, de début à 0,32 Merci les Malicorne. Puisque nous avons évoqué la dimension poétique du mot « calembredaine », il est logique d'en recenser les grandes rimes. Elles sont au nombre de cinq. Il y a la bedaine, qui n'est pas envoie d'extinction, bien au contraire, particulièrement aux Etats Unis. Il y a la bourdaine, arbuste de la famille des rhamnacées. La bourdaine pousse en milieu très humide, son écorce est utilisée comme purgatif, et son fruit, très prisé des chevreuils notamment, contient un alcaloïde aux effets psychotropes. Les chevreuils qui consomment de la bourdaine en fin de printemps errent sans conscience des dangers, particulièrement sur les autoroutes. Il est d'ailleurs question d'équiper les gendarmes de l'autoroute d'un bourdainomètre. Un bourdainomètre à chevreuils, exclusivement. Autre rime : la fredaine. Petit écart de conduite, erreur, frasque, incartade. Un peu les attitudes d'un chevreuil qui aurait mangé de la bourdaine. La mondaine et la demi-mondaine, que nous ne compterons que pour une rime, sont coutumières des fredaines. Et des calembredaines aussi. Mais pas de la bourdaine, il ne faut pas tout mélanger. Quant à la dernière rime, elle arrive sans prévenir, puisqu'il s'agit du féminin de l'adjectif « soudain ». Qui n'a pas tout à fait le même sens que sous-chevreuil, mais fermons la parenthèse. Soudain, soudaine, ... soudaine fredaine ou soudaine calembredaine. - Mais c'est du baratin, tout ça ! - Ah ben non, Simone, tu vas pas recommencer, tu nous a déjà fait ce numéro-là il y a quinze jours ! - Mais arrête, c'est du baratin ! - Tu veux dire « des calembredaines », des billevesées, des sornettes ? - Mais non, c'est du baratin ! Faut pas chercher midi à quatorze heures, c'est du baratin de baratineur ... - OK OK... Fidèles amis, nous sauverons la prochaine fois l'adjectif empyreumatique. Simone nous dira sans doute que c'est du baratin, mais en réalité, c'est souvent bien pire que ça...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......