LE DIRECT

Ecistagsit : Rayons X

5 min
À retrouver dans l'émission

  • Tu sais, Simone, car nous en avons souvent parlé, que je suis très sensible à la question de la possibilité, pour un inventeur, homme ou femme naturellement, de laisser son nom dans l'histoire. - Oui, je sais. Tu es fasciné par Massicot, Poubelle, Colt, Macadam, Diesel, Ampère, Barême, Morse, Watt, Coulomb, Pullman, Pascal, Faraday, Braille, et j'en passe... - Jean Passe, non. Jean Bart, à la rigueur, bien qu'il n'ait donné son nom à rien, mais Jean Passe, non. - Que tu es drôle, chéri. - Merci. Or donc, il y en a un qui est passé à côté de la gloire, c'est le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen, pourtant premier prix Nobel de physique en 1901. - Il a inventé quoi, le bougre ? - Les rayons X, Simone ! Tu vois le truc ! Une découverte colossale, largement de quoi rentrer dans l'histoire. Eh bien Röntgen, en découvrant ces rayons, en raison d'une humilité maladive et sous le prétexte qu'il ne connaissait pas la nature de ce rayonnement... - Oui, il en avait constaté les effets, il en avait imaginé l'application, il avait radiographié la main de sa femme en 1895, mais ce n'est qu'après lui qu'on identifiera ces rayons comme des rayons électromagnétiques. - Exactement. Donc il découvre ces rayons magiques, il n'en connaît pas la nature, ils n'ont pas de nom, puisqu'il vient de les découvrir... n'importe qui à sa place aurait eu la présence d'esprit de les baptiser rayons Röntgen. - N'importe qui, non. Uniquement ceux qui s'appellent Röntgen. Je n'imagine pas l'ingénieur Tartempion découvrant les rayons X et les baptisant rayons Röntgen. Il me semble que « rayons Tartempion» serait plus judicieux, dans ce cas précis. - Oui, on est d'accord, ne pinaille pas pour le plaisir ! Ce que je veux dire, c'est que Röntgen aurait dû baptiser les rayons qu'il a découverts, non pas rayons X, mais rayons Röntgen, et à ce moment-là, tu ne me demanderais pas ce que Röntgen a inventé quand je te parle de Röntgen ! - C'est vrai que cette appellation de rayons X, non seulement ça n'évoque pas du tout Wilhelm Röntgen, pas du tout du tout... mais ça laisse même à penser qu'on ne connaît pas l'inventeur, et que c'est pour ça qu'on les a appelés X. Quel gâchis ! - Tu vois où ça peut mener, l'humilité ! Tu comprends mieux pourquoi je n'en ai aucune ! Moi, si je découvre un rayonnement nouveau, même si ce rayonnement n'a aucun intérêt, je me dépêche de le baptiser rayon Rollin. - Tu fais comme tu veux, mais si ton rayonnement n'a aucun intérêt et aucune utilité, on n'en parlera jamais, et ton nom n'entrera pas dans l'histoire. - Ca m'est égal, je ne veux pas laisser passer l'occasion, elle est trop rare. Tiens, imagine que dans vingt ans, un milliardaire un peu farfelu décide de créer une sorte de prix anti Nobel, un prix qui, dans le domaine de la physique, récompenserait le rayonnement le moins intéressant de toute l'histoire, le rayonnement le plus définitivement inutile. Enquête, jury de hautes personnalités scientifiques, verdict : les rayons Rollin. Et je reçois le prix. - Le prix quoi ? - Ah oui, c'est une bonne question. J'ose espérer que l'hurluberlu milliardaire aura, comme l'a eue Alfred Nobel, la présence d'esprit de donner son nom à son prix. Le gars s'appelle Tartempion, par exemple... - Le lauréat du prix Tartempion de physique 2030 est attribué à François Rollin, pour la découverte des rayons Rollin, qui n'ont aucun intérêt. - Pas besoin de le dire, qu'ils n'ont aucun intérêt, c'est le principe même du prix. Ce qu'il faut retenir, c'est que Rollin et ses rayons sont entrés dans l'Histoire. Et pas Röntgen. - (dubitative) Pas Röntgen... ça fait 300 fois que tu le cites, il va finir par entrebâiller la porte de l'histoire, ton Röntgen. - Alors n'en parlons plus. Allons au cinéma. Voir un film X... - Que tu es drôle, mon chéri.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......