LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Ecistagsit : Sécateur

5 min
À retrouver dans l'émission

  • Simone, (chantant) « connais-tu le pays où fleurit l'oranger ? » - Oui, je crois que c'est l'Italie... en tout cas, c'est ce qu'on a tout lieu de supposer en entendant Mignon, cette tragédie lyrique en 3 actes et 5 tableaux, musique d'Ambroise Thomas, livret de Jules Barbier et Michel Carré, d'après «Les années d'apprentissage de Wilhelm Meister», de Goethe... Mignon, dont l'air le plus célèbre est celui que tu viens de chanter, assez mal, d'ailleurs. Pourquoi ? - Non, te tracasse pas... en fait, je voulais te demander si tu connaissais De Bertrand de Moleville... alors j'ai commencé ma phrase par « connais-tu », et je me suis laissé entraîner. Ma vraie question est : connais-tu De Bertrand de Moleville ? - Non. C'est qui ? - C'est un inventeur... plus exactement, un gars qui a inventé un objet usuel très utile... mais sauras-tu deviner quel objet ? - Essayons. Brosse-moi un peu le portrait de ce bonhomme... - Antoine François de Bertrand de Molleville est né à Toulouse le 25 août 1744 et mort à Paris le 19 octobre 1818. - Déjà, je sais qu'il n'a pas inventé la puce électronique... Et après ? - De Bertrand de Moleville entre assez jeune en politique, il est d'abord conseiller au Parlement de Toulouse en 1766, puis maître des requêtes en 1774 et finalement Intendant de Bretagne, en 1784. - Il a peut-être inventé le Kouign Aman ? - Non. Il est chargé en 1788 de dissoudre le parlement de Bretagne. Il est favorable en 1789 à la réunion des Etats généraux, mais il conseille par la suite au roi la dissolution de l'Assemblée. - Il a peut-être inventé Jacques Chirac ? - Non plus. De Bertrand de Moleville est alors nommé ministre de la Marine et des Colonies, poste dont il finit par démissionner pour devenir le chef de la police secrète royaliste. - Il aurait alors inventé les écoutes téléphoniques ? - Non. Avant et après la journée du 10 août 1792, il essaie de faire évader le roi, mais il doit finalement se résoudre à fuir en Angleterre. - L'inventeur du pudding aux escargots ? - Non. De Bertrand de Moleville rentre en France en 1815, avec son invention dans la poche... - Je donne ma langue au chat... - ... qui risque de te la couper, s'il est muni d'un... ? - ... d'un mauvais caractère ? - Non, d'un sécateur. Cet outil indispensable au jardinier, destiné aux opérations de taille, formé de deux poignées mobiles reliées entre elles par un axe et prolongées, l'une par une lame, et l'autre par une contre-lame. - Bertrand de Moleville est donc l'inventeur du sécateur ? - Pas Bertrand de Moleville... Antoine François de Bertrand de Moleville... - Oui, je m'étais permis de donner quelques coups de sécateur dans son nom à rallonge, il ne peut pas m'en vouloir... - Je lui demanderai... - Tu lui demanderas quand ? - La prochaine fois que je l'aurai au téléphone ! - ... si la communication n'est pas coupée ! - Coupée... au sécateur ? - Non, à la tronçonneuse électrique... brevetée par l'allemand Andreas Stihl en 1926... - J'allais dire « ça me la coupe ! », mais c'est pas le genre de nos conversations... - Non, c'est pas le genre, et c'est pas aujourd'hui que ça va changer... poil au nez.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......