LE DIRECT

kyrielle

5 min
À retrouver dans l'émission

"Les Belles Lettres du Professeur Rollin.com" vient de paraître chez PLON. "Les Grands Mots du Professeur Rollin" est désormais disponible en poche chez POINTS. Mes amis, Je viens de dresser un rapide bilan de l'action que nous menons ici depuis bientôt quatre ans. Nous avons à ce jour sauvé 183 mots, aux initiales variées, et où se retrouvent presque toutes les lettres de notre alphabet. Presque, mais pas toutes : nous n'avons jamais sauvé de mots commençant par les lettres K, U, W, X, et Y. Il est urgent de combler cette fâcheuse lacune en sauvant le mot « kyrielle », qui a la gentillesse de commencer par un K et de le faire suivre accessoirement par un Y. Le mot kyrielle vient de la célèbre litanie Kyrie Eleison, « Seigneur, prends pitié ». Une kyrielle, c'est, en effet, une longue suite de paroles, comme pour une kyrielle d'injures, ou une kyrielle de reproches, et c'est, par extension, une longue suite de n'importe quoi, une série interminable de ce qu'on voudra : une kyrielle de mécontentements, ou, moins distinguée mais plus fréquente, une kyrielle d'emmerdements. Les synonymes de la kyrielle sont nombreux, tous coloriés de leur nuance spécifique : l'avalanche de bons mots, la bordée d'insultes, la cascade de conséquences, le chapelet de grossièretés, la foule de choses à faire, la grêle de sanctions, la pesante litanie, la multitude d'opinions, la nuée de courtisans, la pléiade d'artistes, la ribambelle d'abrutis, la série de contrariétés, la succession de coups durs, ou la tripotée de mots nouveaux. Autant de kyrielles, autant d'occasions de réhabiliter l'initiale K. S'agissant maintenant d'illustrer musicalement la kyrielle, nous irons sans états d'âme au plus court, au plus simple, avec le retentissant Kyrie de l'indémodable Requiem de l'incontournable Mozart. Mozart, Kyrie, en entier. Reprise du texte à 30 secondes. Notez que chaque exécution de ce Kyrie du Requiem de Mozart est l'occasion potentielle d'une kyrielle de notes, d'une kyrielle de timbres, d'une kyrielle d'harmonies, d'une kyrielle de kyrie, puis d'une kyrielle d'applaudissements, d'une kyrielle de bravos, d'une kyrielle de compliments longs comme le bras, et enfin, si tout est en ordre, d'une kyrielle de fiches de paye décernées à une kyrielle d'intermittents du spectacle. - Simone ? - Oui ? - Simone, je t'aurais volontiers emmenée dans une discussion savante sur les kyrielles, mais... - Mais quoi ? Tu me trouves trop bête ? - Mais non, tu n'y es pas... Non, ce qui me gêne, c'est... - C'est ? - C'est la musique... - Oh mais je t'entends très bien... - Oui, mais la question n'est pas là. Ce qui me gêne, c'est de parler sur la musique... - Tu n'as qu'à la couper, la musique... - La couper, comme ça ? - Ben oui, je ne vois pas le problème... - C'est que ça ne se fait pas. Ni de parler sur la musique, ni de la couper en plein milieu. - Oh ne t'en fais pas, on a largement dépassé le milieu. - Raison de plus pour attendre tranquillement que ce soit fini ! - Oui, mais alors tu n'auras plus le temps d'annoncer le mot à sauver la fois prochaine. - Est-ce que c'est si embêtant que ça ? - Non, c'est un peu dommage, voilà tout. - Mais au moins, on entend le Kyrie jusqu'à la fin. - D'accord. Je me rends à tes raisons. Laissons ce Kyrie se terminer. - Voilà. C'est ça qu'il faut faire.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......