LE DIRECT

Pepisefoga : Don Pasquale Donizetti

5 min
À retrouver dans l'émission

  • Simone, j'ai bien envie de te faire entendre un extrait du célèbre Don Pasquale, de Gaetano Donizetti. Je ne dis pas que c'est un chef d'oeuvre absolu, je ne prétends pas que Donizetti soit un génie universel, mais je dis que cet opéra bouffe, créé en 1843, est une belle réussite. On a envie de dire : Bravo, Monsieur Donizetti. - Moi j'aime pas les italiens. - Pourtant tu adores Alessandro Del Piero, le footballeur. - Ah oui, Del Piero, oui !!... la Squadra Azzura, la Juventus de Turin !!... Oui, c'est vrai que je l'adore... Alors... disons que je n'aime pas les artistes italiens ! - Pourtant tu adores Richard Cocciante, non ? - Ah, oui ! Cocciante, j'adore : Il mio Refugio (elle chante) . Bon, eh bien disons que je n'aime pas les artistes italiens morts... - Il me semblait pourtant que tu vénérais Boticelli. - C'est exact. Alors... je précise ma pensée : disons que je n'aime pas les compositeurs italiens morts. - Mais tu te régales de Verdi, tu chantes la Traviata sous ta douche. - Oui, tu as raison. Alors disons, pour être très précis, que je n'aime pas Donizetti, voilà. - Tu connais ? - Non. C'est peut-être la raison, d'ailleurs... - Je peux te faire entendre ? - Va... - C'est dans la scène 4 du premier acte. C'est Norina qui chante : « So anch'io a Virtu Magica ». Ce qui signifie, selon les spécialistes : « Je me connais dans la vertu magique ». Ce qui ne veut rien dire, selon moi. (lancer la musique) Heureusement, c'est de l'italien. On l'écoute. - Alors ? - Attends ! - Alors ? - Deux secondes ! - Alors ? - J'écoute ! - Très bien... Alors ? - J'aime bien Donizetti.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......