LE DIRECT

petaouchnok

5 min
À retrouver dans l'émission

Mes chers homoglottes, Pour la toute première fois dans la longue vie de notre désormais célèbre Institut de Sauvegarde des Mots Menacés d'Extinction, nous allons nous porter au secours d'un no m p r o p r e . Un nom propre qu'il a fallu faire venir d'assez loin, puisqu'il s'agit de P é t a o u c h n o k . Les dictionnaires classiques étant muets sur ce mot, force est de s'en remettre au web et à son wiktionnaire, qui fait dater le mot de 1 8 7 5 , et qui le définit comme un « n o m d e f a n t a i s i e censé imiter un nom d e village russe ou ukrainien ». Familièrement, Pétaouchnok désigne donc un lieu imaginaire censé se trouver très loin, un village lointain, perdu, difficile à trouver. Exemple : Les Dupont habitent à Pétaouchnok. Autre exemple : Les Martin habitent à Pétaouchnok. Troisième et dernier exemple, car je subodore que tout le monde a compris : Les Bernard habitent à Pétaouchnok. Naturellement, s'il existe une famille Pétaouchnok et qu'elle habite au diable Vauvert, on dira que « Les Pétaouchnok habitent à Pétaouchnok ». Comme de bien entendu, Pétaouchnok a des synonymes, disons des équivalents, au premier rang desquels on citera Trifouilly-les-Oies, définie comme une « localité rurale imaginaire, un village perdu sans attrait particulier ». Trifouilly-les-Oies n'est pas seulement lointaine, elle est également, et contrairement à Pétaouchnok, d'une écoeurante banalité. Exemple : Les Dupont se sont retirés à Trifouilly-les-Oies. Trifouilly-les-Oies, c'est un trou, sans verdure et sans rivière, c'est un bled paumé, parfois un coin pourri, surtout si on s'y livre, comme c'est probable, à l'activité barbare qui consiste à gaver les oies trifouillesques. Le fameux marchand Petrouchka immortalisé par Igor Stravinsky ne devait pas habiter bien loin de Pétaouchnok, d'où la fantaisie débridée de ce passage de la Fête populaire de la semaine grasse, plus connu comme l'air de « Elle avait une jambe de bois », immortalisé quant à lui par le chanteur Dranem. Stravinsky de 2,21 à 2,45 Et maintenant, désolé Igor, vous n'y couperez pas... Deuxième fois, chantée : Elle avait une jambe de bois Et pour que ça n'se voie pas Elle faisait mettre par en d'ssous Des rondelles de caoutchouc Elle avait une jambe de bois Mais comme elle portait des bas Ceux qui n'l'avaient pas tâtée Ne s'en seraient jamais douté Arrêtez le massacre. Il serait injuste de ne pas profiter de notre élan voyageur pour réhabiliter la très lointaine Perpette-la-galette, charmant patelin perdu dont la spécialité supposée est une galette à laquelle je n'ai jamais eu le bonheur de goûter, et surtout de redonner vie à Foum Tataouine, également appelée par une méchante dérision Tataouine-les-bains. Foum Tataouine est une ville bien réelle du sud de la Tunisie, fondée sous le protectorat français pour assurer la pacification du sud du pays, et célèbre pour l'ancien bagne militaire de l'armée française qu'elle abritait. Foum Tataouine est surnommée la Porte du Désert, c'est assez dire qu'elle se trouve à Pétaouchnok, bien au-delà de Trifouilly-les-Oies. - Simone, tu as l'air perplexe... - Oui, c'est une énigme que j'ai trouvée dans le journal, écoute ça: un train part de Perpette-la-Galette à 15h34 pour atteindre Foum Tataouine à 7h07 , via Trifouilly-les-Oies où il marquera un arrêt de 14 minutes. A quelle heure ce train passera-t-il en gare de Pétaouchnok ? - Simone ! Il n'y a pas de gare à Pétaouchnok, c'est beaucoup trop loin ! - Ah d'accord ! D'où l'énigme. - Exactement. D'où l'énigme. Après tous ces égarements, mes chers homoglottes, nous nous rassurerons bientôt en cultivant l'eudémonisme, doctrine posant comme principe que le bonheur est le but de la vie humaine. Voilà qui va nous réchauffer.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......