LE DIRECT

thébaïde

5 min
À retrouver dans l'émission

Toujours disponibles... "Les Belles Lettres du Professeur Rollin", éd. PLON "Les Grands Mots du Professeur Rollin", éd. POINTS Mes amis, Avouons le franchement : nous n'avons pas toujours ni constamment hâte de communiquer avec nos semblables. Il arrive, même aux meilleurs d'entre nous, d'avoir envie de s'abstraire, de s'isoler, de se ressourcer, de vivre un face-à-face avec soi-même, de trouver refuge en quelque retraire solitaire, de faire le point en un lieu de recueillement propice. Autrement dit, de rejoindre sa « thébaïde ». C'est le mot que nous secourons aujourd'hui. Une thébaïde, que l'on se gardera de confondre avec la thébaïne, alcaloïde très toxique extrait de l'opium, - une thébaïde, qui tire son nom de la ville égyptienne de Thèbes, c'est un lieu isolé et sauvage, un endroit retiré et paisible où l'on mène une vie austère, calme, et solitaire. Un coin peinard. Un havre de paix. Une porte de sortie. Peut-être une tente, sous laquelle on se retire pour réfléchir et se recentrer. Exemple concret : « Jean-Claude menait, au secret de sa chère thébaïde, une existence recluse et solitaire, foncièrement propice à l'écriture de son interminable autobiographie. - Mais c'est qui, ce Jean-Claude, à la fin ? - Eh ben ! Jean-Claude ! Celui de la thébaïde ! - Ah, d'accord ! Le Jean-Claude de la thébaïde! Celui qui mène une existence recluse et solitaire ! - Voilà, tu y es ! Eh bien figure toi que ce Jean-Claude-là a entrepris d'écrire son autobiographie ! - Ah oui ? Et quel intérêt ? - Tu veux franchement mon avis ? Aucun ! Mais il paraît qu'il est content, c'est le principal ! C'est peut-être en une lointaine thébaïde que la formation musicale « Les secrets de Morphée », que je ne connaissais pas plus que vous il y a trois minutes, a puisé l'inspiration de la Thébaïde que voici... dont voici un extrait, plus précisément, car il ne faut pas abuser des bonnes choses... Thébaide, de 2,30 à 3,06 Wouaouh !! Merci les enfants, c'est un bien beau cadeau. - Simone ? Simone !! - Je ne suis pas disponible ! Je suis dans ma thébaïde ! - Dans ta thébaïde : tu veux dire dans la salle de bains ? - Voilà, c'est ça, je suis dans la salle de bains. La salle de bains que, par commodité personnelle, j'ai rebaptisée « Thébaïde »... ça... pose un problème ? - Non, du tout. Simplement, tu me préviendras dès que la thébaïde sera libre, parce que je voudrais me raser. - Je n'y manquerai pas ! Mes amis, nous volerons, à notre prochaine confrontation, au secours du mot... ah non ! au secours de rien du tout, car un préavis de grève a été déposé par le personnel d'entretien de notre machine à café. Dans ces conditions, sans café, que voulez vous que nous secourûmes ? que nous secourissions... que nous secouritâmes ? que nous secourrâtes ? Bref, que voulez vous que nous... machinions... sans machine à café ? On n'est pas des bêtes, que diab-le !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......