LE DIRECT

tudesque

5 min
À retrouver dans l'émission

Mes chers compatriotes, Nous avons beau être compatriotes et parler la même langue, il ne nous est pas interdit de jeter un oeil autour de nous... en l'espèce au-delà de la ligne bleue des Vosges, pour y découvrir l'objet de l'adjectif que nous sauvons aujourd'hui : tudesque. Tudesque se dit de ce qui est propre aux anciens Allemands, ou tout simplement aux Allemands, c'est à dire Die Deutschen, le mot deutsch ayant, vous l'aviez probablement deviné, la même étymologie que le mot tudesque, les lettres sont seulement un peu mélangées comme vous l'avez probablement remarqué. Tudesque, malgré une nuance quelque peu péjorative, est donc synonyme de « germanique », ou de « teuton », lequel teuton, soit dit en passant, n'est pas, dans nos bouches, précisément mélioratif. Du reste, reconnaissons-le : l'histoire ayant laissé des traces, à peu près tous les mots de notre langue qui désignent nos voisins allemands sont, peu ou prou, péjoratifs. Un cavalier teuton, un phrasé tudesque, une ambiance germanique, ces épithètes sont rarement là pour louer le cavalier, le phrasé, ou l'ambiance. Je me garderai bien d'oublier quelques très mauvais souvenirs, mais tout de même : attention aux amalgames ! Ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain ! Ainsi, lorsque je trouve, dans un dictionnaire des synonymes, à la rubrique tudesque, le chapelet suivant : « allemand, germanique, grossier, rude, sauvage », je me permets de dire que c'est pousser un peu loin le bouchon. Non, la littérature tudesque, de Schiller à Rilke, de Goethe à Schopenhauer, de Nietzsche à Hegel ou Schnitzler, de Brecht à Freud ou de Marx à Engels, de Heine à Kafka en passant par Heidegger, de Robert Musil à Thomas Mann en passant par Günter Grass et Heinrich Böll... non, cette littérature ne peut pas, à mon humble avis, être qualifiée de grossière, ni même de rude ou de sauvage. La musique tudesque, il est vrai, est en revanche bien pauvre en talents... mis à part, peut-être, Haendel, Telemann, Praetorius, Bach, Beethoven, Weber, Brahms, Schumann, Mendelssohn, Richard Strauss, Wagner, et à la rigueur Schubert et Mozart... l'inspiration tudesque est bien limitée. Brahms, qui dans une veine typiquement tudesque, met en musique ce jeune étudiant tudesque qui emmène sa petite amie tudesque à un bal tudesque. Ecoutons cette pochade tudesque que Leontyne Price s'est abaissée à chanter. Zigeuner Lieder Merci Johannes. Die Geringschätzung, die von allzu vielen unserer Mitbürger gegenüber der deutschen Kultur an den Tag gelegt wird, ist es wert, bekämpft zu werden. Aus diesem Grund drücke ich mich jetzt nicht mehr in Molière's aus, sondern in Goethe's Sprache aus, um damit jene zu bestrafen, die zu Anfang meiner Chronik gegrinst haben. Und dass ich Sie nicht noch einmal erwische, sonst fahre ich weiter... Le mépris affiché par un trop grand nombre de nos compatriotes vis à vis de la culture allemande mérite d'être combattu. C'est dans cette intention que je m'exprime actuellement, non plus dans la langue de Molière, mais dans la langue de Goethe, afin de punir ceux d'entre vous qui ont osé ricaner au début de ma chronique. Et que je ne vous y reprenne pas, sinon je continue... - Simone, je crois savoir que tu n'as pas beaucoup de considération pour la science tudesque... - Oh, tu sais, y a pas grand monde à sauver de ce côté là... Behring, Einstein et Planck, et on a fait le tour ! - Tu oublies Ohm, le père de l'impédance, et Fahrenheit... - Oui, si tu veux, mais moi je m'en sers pas, de l'impédance, et mon thermomètre est Celsius ! - Et Röntgen, qui a inventé les rayons X ? - J'aime pas les radios ! - Et les grands botanistes, Zinn et Fuchs ? - J'aime pas les zinnias, et j'aime pas les fuchsias... - Tu n'aimes rien, alors ? - Si, j'aime bien ce physicien et astronome bourguignon qui a mis au point en 1934 la première caméra électronique d'observation ... comment s'appelle-t-il , déjà ? André ?? - Lallemand. André Lallemand. - Voilà. Lui au moins il est français. - C'est pas faux... Mes chers compatriotes, la prochaine fois nous sauverons le mot chat, le mot mot, et le mot chameau. Non non, je dis ça pour vous détendre un peu...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......