LE DIRECT
 Le Louvre a accueilli 400 000 visiteurs virtuels par jour pendant le confinement, soit dix fois plus que d'habitude.

Jean-Luc Martinez : "La visite d'un musée est réussie si on se constitue un musée imaginaire, personnel, constitué de sa propre sélection d'oeuvres"

22 min
À retrouver dans l'émission

Après des années fastes qui ont vu venir une dizaine de millions de visiteurs par an, le Louvre doit faire face à une pandémie qui a stoppé net un tourisme de masse dont dépend le plus grand musée du monde. Son directeur Jean-Luc Martinez nous explique comment s'adapter.

 Le Louvre a accueilli 400 000 visiteurs virtuels par jour pendant le confinement, soit dix fois plus que d'habitude.
Le Louvre a accueilli 400 000 visiteurs virtuels par jour pendant le confinement, soit dix fois plus que d'habitude. Crédits : Grant Faint - Getty

Il avait fermé un peu avant les autres musées et fera partie des derniers à rouvrir. Le Louvre va à nouveau accueillir du public le 6 juillet. Pour nous expliquer comment ce temple culturel s’adapte à la pandémie, nous accueillons ce matin Jean-Luc Martinez, son président-directeur. Expositions prolongées, débit réduit : en attendant le retour des touristes, le plus grand musée du monde a pris des mesures pour bien accueillir les visiteurs attendus dans ses galeries. Nous reviendrons également sur le succès numérique inattendu qu’il a connu pendant le confinement, et sur ses perspectives à plus long terme.

De la fermeture à la réouverture

"Quand on a fermé mi-mars, plus de 800 œuvres étaient en prêt à l'étranger. On a sécurisé ces œuvres. On s'est occupé de nos collaborations à l'étranger : les fouilles du Louvre en Egypte, une mission d'étude en Corée... Le Louvre est un ancien palais, on a organisé des rondes, pour la sécurisation".

On a multiplié par dix le chiffre de fréquentation du site internet. Ce n'est pas évident qu'un musée classique soit si désirable. C'est rassurant que ce beau parle aux sensibilités. Il y a avait un vrai désir pour les histoires que l'on racontait pour le public familial. C'est porteur de sens pour l'avenir.

La réalisation du rêve de Malraux

Aujourd'hui, les moyens techniques nous permettent la concrétisation du musée imaginaire. C'est la clé de la fréquentation. La visite d'un musée est réussie s'il y a une forme d’appropriation si on constitue son musée imaginaire, personnel, qui est sa propre sélection d'oeuvre. Notre travail dans les musées est de donner cette possibilité aux visiteurs.

"Les œuvres ne sont pas des images. Un artiste crée la relation, il joue avec le spectateur, avec celui qui regarde. Le musée est un lieu où on retrouve des amis. Des œuvres peuvent être des amis. De la même manière que l'on a été privé de relations sociales, on a été privé d’œuvres".

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......