LE DIRECT
Affiche lors de la manifestation d'une association féministe pour la Journée internationale de la femme. 2018
Épisode 2 :

La clause de conscience

55 min
À retrouver dans l'émission

«Nous ne sommes pas là pour retirer des vies.» Bertrand de Rochambeau, président du Syndicat des gynécologues

Interruption volontaire de grossesse - juillet 2001 à l'Hôpital franco-britannique de Levallois-Perret
Interruption volontaire de grossesse - juillet 2001 à l'Hôpital franco-britannique de Levallois-Perret Crédits : AFP DIDIER PALLAGES / AFP - AFP

Un des actes le plus grave pour la santé maternelle, le plus dangereux pour elle, au plan mondial, du fait des avortements clandestins, c'est l'avortement. Et les gynécologues obstétriciens estiment que ça ne fait pas partie de leur champ de compétence !  Véronique Séhier

Dans une petite maternité de la région parisienne où le centre d’orthogénie a toujours été très actif, une partie de l’équipe fait appel à la clause de conscience pour ne pas pratiquer des avortements.  

A titre personnel, j'ai tellement un sentiment qu'être enceinte est une chance que, quand je suis en face d'une IVG, j'ai toujours un petit sentiment de frustration, parce je n'ai pas encore rempli mon désir complet de maternité. Anne Bourgain

Qui est cette nouvelle génération de médecins pour qui l’avortement pose un cas de conscience ? Malgré le droit d’avorter, lorsque aucune contre-indication ne s’oppose à la poursuite de la grossesse, l’interruption de cette dernière les voue à une mission qu’ils estiment ne pas être la leur. Une bataille qui a pu être réactualisée récemment par le refus de Bertrand de Rochambeau, président du Syndicat des gynécologues, de réaliser des interruptions volontaires de grossesse (I.V.G) qu’il assimile à des "homicides". 

En tant que directrice médicale,  j'ai été stupéfaite de voir qu'en 2017-2018, des médecins de 35-40 ans, 1 médecin sur 2, que j'avais en entretien d'embauche, me répondaient  : "Je ne fais pas d'avortement pour des raisons qui me sont propres et pose la clause de conscience". C'est la première fois dans l'histoire de la maternité des Lilas. Marie-Laure Brivale

De ce double mouvement naît un paradoxe : existence d’un droit et possibilité de ne pas l’appliquer. Cette clause de conscience devient-elle un réel frein dans l’accès à l’avortement ? 

Nous pensons que cette clause de conscience spécifique doit clairement être supprimée parce que aujourd'hui, c'est un frein. Ce qu'elle veut dire, c'est que ce n'est pas aux femmes de décider, que c'est le médecin qui peut autoriser ou ne pas autoriser l'avortement. Véronique Séhier

Avec :

  • Marie-Laure Brivale, Gynécologue obstétricienne, cheffe de service de la maternité des Lilas jusqu’à fin 2018
  • Nathalie Bajos, Sociologue-démographe, chercheuse santé publique, directrice de recherche à l'Inserm, responsable de l'équipe genre santé sexuelle  
  • Véronique Séhier, co-présidente du Planning Familial
  • Maud,  infirmière
  • Camille Froidevaux-Metterie, philosophe féministe, professeure de science politique et chargée de mission égalité-diversité à l’Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Reda Si Salah, médecin au centre de Planning familial de la Maternité des Lilas
  • Anne Bourgain, gynécologue obstétricienne, médecin cheffe de la Maternité des Lilas 
  • Corinne Pallais, psychologue de la Maternité des Lilas
  • Ghada Hatem, gynécologue obstétricienne, Maison des femmes de Saint-Denis
  • Sylvia De Zordo, anthropologue et chercheuse responsable d'un projet de recherche européen financé par le ERC (Conseil européen de la recherche) dans le département d'anthropologie de l'Université de Barcelone.

Merci au Dr Zonga, aux femmes du planning familiale de Maison Alfort

Extrait des films Femmes d’Argentine (Que sea ley) de Juan Solanas  et  Roe V. Wade, La véritable histoire de l’avortement  de Anne Sundberg et Ricki Stern.

Un documentaire de Johanna Bedeau, réalisé par Angélique Tibau 

Liens 

Europe abortion access Project 

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......