LE DIRECT
Objet divers trouvé sur la plage par l'association Ar Viltansou (Finistère)
Épisode 2 :

Les rois d’la récup

55 min
À retrouver dans l'émission

La récupération est une lutte avec la communauté Emmaüs Lescar-Pau

Chez Emmaüs
Chez Emmaüs Crédits : Laëtitia Druart - Radio France

La plus grande communauté Emmaüs de France s’est installée à Lescar-Pau dans les Pyrénées-Atlantiques en 1987. Elle s’étale aujourd’hui sur plus de 12 hectares. Chaque jour les 130 compagnons, bénévoles ou salariés du village brassent, trient, réparent, recyclent plus de 400 m3 de matières et d’objets divers.

Grâce à la récupération et avec un chiffre d’affaires de plus de 3 millions d’euros par an, la communauté vit sans subvention. Fidèle à la vision et aux combats de l’Abbé Pierre, elle accueille les hommes et les femmes qui viennent chercher ici un nouveau départ.

Par ses engagements économiques, politiques et écologiques portés par son responsable charismatique Germain Sahry, le village Emmaüs Lescar-Pau construit une utopie anticapitaliste et résiliente. 

Des millions avec du bric à brac 

L'Espace de vente est de plus de 6000 mètres carrés. On brasse beaucoup de marchandises avec des objets de 50 centimes ou 100/200 euros et un chiffre d'affaires par an de 3,5 millions d'euros. Que de bric à brac. Germain Sarhy

Une recherche de l'alternative au monde actuel

Un communauté d'Emmaüs accueille des gens qui sont en difficulté matérielle et morale, des gens qui ont envie de découvrir autre chose que ce que propose la société. Les gens qui viennent nous soutenir en tant que bénévole cherchent aussi l'alternative. Ce mélange est très important. 

Objets en attente de tri, chez Emmaüs
Objets en attente de tri, chez Emmaüs Crédits : Laëtitia Druart - Radio France

Changer les modes de consommation

On ne peut pas suivre. Il y a trop de vêtements. Même à 130 personnes dans la communauté,  on n'y arrive pas. Ces vêtements sont beaux, il y en a qui sont presque neufs. Mais non, on change. Donc on refabrique, on détruit, on refabrique et ainsi de suite. C'est infernal. On se dit qu'il est grand temps de changer notre mode de consommation.

Réinvestir au profit du collectif

A partir du moment où l'outil appartient à un patron. Le patron prête gracieusement cet outil à l'ouvrier en lui imposant de rentabiliser cet outil. Et le patron capitalise les bénéfices alors que nous, on réinvestit toute cette production au profit du collectif.

Une série documentaire de Laetitia Druart réalisée par Anne Fleury 

Avec :   

  • Germain Sarhy, responsable de la communauté Emmaüs de Lescar-Pau
  • Axelle Dolino Brodiez, chercheuse en histoire travaillant pour le CNRS
  • Joël, compagnon d’Emmaüs  
  • Bernadette, compagne d’Emmaüs  
  • Claudine, bénévole  
  • Frédéric, compagnon d’Emmaüs  
  • Serge, compagnon d’Emmaüs  
  • Patrick, compagnon d’Emmaüs  
  • Jean-Pierre, compagnon d’Emmaüs  
  • Happy, compagne d’Emmaüs  
  • Laurent, compagnon d’Emmaüs  
  • David, salarié

Liens    

Association Emmaüs Lescar-Pau

Bibliographie

Emmaüs et l’abbé Pierre, Axelle Dolino Brodiez  

Emmaüs Lescar-Pau, le compagnon, la ruche et l’utopie, Denis Lefève

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En partenariat

LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner jusqu'au 28/06/2021 le film Les chants de la Maladrerie de Flavie Pinatel (26'). 

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......