LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
A gauche, le croiseur Aurore sur la riviere Neva à Pétrograd, Novembre 1917. Photographie de Pyotr Adolfovich Otsup (1883-1963), 1917. Russian State Film et Photo Archive, Krasnogorsk.
Épisode 1 :

Le quotidien révolutionné

54 min
À retrouver dans l'émission

À Saint-Pétersbourg, cent ans après la révolution de 1917.

A gauche, le croiseur Aurore sur la riviere Neva à Pétrograd, Novembre 1917. Photographie de Pyotr Adolfovich Otsup (1883-1963), 1917. Russian State Film et Photo Archive, Krasnogorsk.
A gauche, le croiseur Aurore sur la riviere Neva à Pétrograd, Novembre 1917. Photographie de Pyotr Adolfovich Otsup (1883-1963), 1917. Russian State Film et Photo Archive, Krasnogorsk. Crédits : LEEMAGE - AFP

Une série de Marie Chartron et Julie Beressi

Les révolutions russes de 1917 forment la plus vaste des boîtes à outils idéologique et politique. Ces événements ont été vécus, racontés, écrits, réécrits, analysés, réinterprétés. Ils fondent un imaginaire qui a évolué cent ans durant, ils alimentent tour à tour un idéal, une nostalgie, une hostilité, une culture commune, des souvenirs d’enfance et de jeunesse.

Episode 1 : Le quotidien révolutionné

Pétrograd, 1917 : le 23 février, journée internationale des femmes, grève ; le 24 février, le mouvement de protestation grandit ; 25, 26, grèves, heurts, renvoi de la Douma ; 27, mutineries, le soviet de Pétrograd et le comité provisoire de la Douma se partagent le pouvoir ; 1er mars, le "Prikaz n°1" place les unités militaires sous le contrôle du soviet de Pétrograd et des comités de soldats. Le 2 mars, Nicolas II abdique. L’année ne fait que commencer.

Saint-Pétersbourg, 2017 : la place du Palais d’Hiver affiche des couleurs vives - jaune, vert, doré, les touristes se pressent vers l’Ermitage. De l’autre côté de la Néva, à la gare de Finlande, le wagon blindé dans lequel Lénine a rejoint la capitale en avril 1917 est exposé dans une vitrine près des quais, à côté d’une petite supérette.

Au pied du Croiseur Aurore, qui aurait donné le coup d’envoi de la prise du Palais d’hiver en octobre 1917, au Musée de l’Histoire politique de la Russie - ex Musée de la Révolution- ou dans un salle de classe, des descendants de témoins de la révolution parcourent aujourd’hui une mémoire transmise.

En 2017, le croiseur Aurore
En 2017, le croiseur Aurore Crédits : Marie Chartron - AFP

"L'histoire de 1917, c'est en grande partie l'histoire de la cause ouvrière." (Alexei Iankovski)

Avec :

  • Alexei Iankovski, réalisateur
  • Yuli Rybakov, artiste et militant des droits de l’homme né en 1946, et sa fille Julia Rybakova, née en 1991
  • Elizaveta Delibasch, fille d’un révolutionnaire, qui a passé une partie de son enfance dans un camp
  • Artëm Mangun, philosophe et professeur en science politique
  • Alexandre Kalmykov, historien au Musée national de l’histoire politique de la Russie
  • Konstantin Netoujilov, professeur d’histoire et des étudiants.
  • Poèmes d’Alexei Nikonov, musicien

Prise de son Pierre Quintard • Mixage Valérie Lavallart • Recherches, traduction : Valéry Kislov • Voix de doublage : Sonia Masson et Félicien Juttner • Avec l’aide de l’Institut Français de Saint-Pétersbourg

Liens :

Musée de l'histoire politique de la Russie

Musée de Street Art à Saint-Pétersbourg

Actualités du centenaire des révolutions russes

Article de l’historienne Korine Amacher : La mémoire historique en Russie, 20 ans après la fin de l'URSS.

Bibliographie

Les révolutions russesNicolas WerthPresses universitaires de France, collection « Que sais-je ? », 2017

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......