LE DIRECT
L'actrice italienne Monica Vitti arrive à l'hôtel Carlton lors du 19e Festival de Cannes à Cannes, le 7 mai 1966.
Épisode 2 :

Être acteur, quel bonheur !

56 min
À retrouver dans l'émission

Comédiens reconnus, ils se produisent au théâtre, apparaissent au cinéma ou à la télévision. C’est beaucoup de travail, mais aussi beaucoup de bonheur : jouer, un état incomparable. Malgré le trac, les aléas inévitables. A la vie, à la mort. Pour l’amour du jeu. Être acteur, et rien d’autre.

Comédiens : L. Stocker, M. Abascal, N. Meurisse, Z. Hanrot, N. Maury, J. Chemla, E. Savin, A. Alvaro, A. Bonitzer
Comédiens : L. Stocker, M. Abascal, N. Meurisse, Z. Hanrot, N. Maury, J. Chemla, E. Savin, A. Alvaro, A. Bonitzer

Il y a ceux qui ont peur dès le matin, les soirs de représentation. Et ceux qui s’enfuient en courant, sitôt les lumières éteintes. Celles qui montent sur scène toujours avec la même ardeur et ceux qui sacrifient à d’étranges rituels avant le spectacle.

On ne fera que ça, toute sa vie : jouer, jouer, jouer... Rechercher la lumière des plateaux, attendre que la caméra se rapproche, éprouver le bonheur d’être en scène, au centre de l’attention, jouer comme le font les enfants, sérieusement, ne jamais arrêter de jouer. Toute sa vie, rechercher cet état. Pratiquer son art avec assiduité, humilité, obstination, intransigeance, rechercher l’intranquillité, attendre le rôle de sa vie, inventer d’autres personnages, faire croire aux autres qu’on n’est jamais le même acteur. Comme si les spectateurs nous voyaient, toujours, pour la première fois.

On croit que le désir s’en va, qu’on n’a plus envie de jouer ou que les autres n’ont plus envie de nous. Et pourtant, ça revient, toujours ça revient : ce bonheur-là.

Jouer, c’est de l’ordre de la foi, c’est dépasser le matériel, c’est oublier qu’on va mourir

Chaque fois que je joue, je me dis que c’est la dernière fois que je joue (…) Y’a un côté sacré. Je ne suis pas croyant, je suis athée, mais ma croyance c’est la foi théâtrale. L. Stocker 

Ce métier est bizarre. Par exemple mon premier baiser, je l’ai fait au cinéma, dans une scène de viol j’avais 10 ans et demi, c’était la première fois que j’embrassais un garçon. La première fois qu’un garçon m’a touché les seins c’était dans un court-métrage de Frédéric Mermoud où Eric Ruf tombe amoureux de sa baby-sitter et lui touche les seins. Quand on y pense après, c’est bizarre, y’a quand même un truc où la fiction, la vie, ça se mélange. Nina Meurisse

Avec : 

  • Anne Alvaro
  • Laurent Stocker de la Comédie Française
  • Judith Chemla
  • Nina Meurisse
  • Zita Hanrot, César du meilleur espoir féminin en 2016
  • Nicolas Maury
  • Agathe Bonitzer
  • Eric Savin
  • Margot Abascal

Un documentaire de Julien Thèves, réalisé par Angélique Tibau

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......