LE DIRECT
En prison
Épisode 1 :

Une histoire de la justice restaurative

55 min
À retrouver dans l'émission

En France c’est à la fin des années 2000 que François Goetz tente la première expérience française de justice restaurative. Il ne s’agit plus seulement de « surveiller et punir », mais de reconstruire le lien social.

En prison
En prison Crédits : Sebastien Godefroy

Selon le Conseil Économique et Social de l’ONU, "la Justice restaurative est constituée par tout processus dans lequel la victime et le délinquant participent ensemble activement à la résolution des problèmes découlant de cette infraction, généralement avec l’aide d’un facilitateur". La Justice restaurative, de plus en plus répandue en France, fait une percée remarquable au point d’être inscrite dans la loi du 15 août 2014 par l’ancienne Ministre Christiane Taubira : "chercher à créer les conditions du dialogue entre le condamné et la victime." Ce processus offre aux participants la possibilité de réparer les souffrances qui n’ont pas été prises en compte durant le procès pénal. 

Ce que la justice restaurative offre en plus et en complémentarité à la réponse pénale, c'est un espace de parole. Un espace où les uns et les autres, auteurs et victimes [...] vont enfin pouvoir poser les questions du pourquoi - pourquoi moi, pourquoi lui - et du comment : comment je vais réintégrer ma famille, réintégrer ma communauté, réintégrer ma vie brisée par le fait infractionnel. Robert Cario 

La justice restaurative n'est pourtant pas nouvelle. Les tribus aborigènes et les communautés amérindiennes la pratiquent traditionnellement pour ressouder les liens détruits par une injure, ou un crime grave au sein d'une communauté. Même si de nombreux systèmes traditionnels de justice ont été affaiblis ou ont disparus à cause de la colonisation, certains fonctionnent encore en Afrique ou en Océanie aujourd’hui, essentiellement dans les zones rurales.

La justice pénale ne répond pas aux victimes. Elle répond à la société. [...] La justice pénale, criminelle, c'est la justice de l'Etat. La justice restauratrive, c'est la justice des gens. Catherine Rossi

En France, c’est à la fin des années 2000 que François Goetz - à l’époque directeur du service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) des Yvelines - tente la première expérience française. En participant à une conférence sur la justice restaurative organisée par France victimes, il écoute Jean Jacques Goulet, ancien coordinateur des rencontres détenus victimes au Québec, qui présente le dispositif. Pour lui, c’est l’outil indispensable qu’il cherche pour prévenir la récidive et faire prendre conscience à l’auteur de la gravité des faits. Deux ans après et malgré les obstacles, la première rencontre détenus victimes voit le jour à la centrale de Poissy.

Avec : 

  • François Goetz, ancien directeur de la maison centrale de Poissy 
  • Sabrina Bellucci, ancienne directrice de France victimes
  • Michelle De Kerkhove, ancienne directrice de France victimes
  • Stéphanie Prévier, conseillère d’insertion et de probation
  • Catherine Rossi, Professeur de criminologie Université de Laval et vice présidente de l’institut français pour la justice restaurative Québec
  • Sandrine Lefranc, chargée de recherche CNRS, Institut des Sciences sociales du Politique 
  • Robert Cario, criminologue et fondateur de l’institut français pour la justice restaurative
  • Marie-José Boulay, Pierre, Julie, participants aux rencontres 
  • Olivia Mons, directrice de la communication France victimes

Une série de Johanna Bedeau, réalisée par Angélique Tibau

Bande-son 

Kevin Volans "Concerto pour piano et instruments"
Coil "Another brown world"
John Cage _"Bird cage"   Tangerine Dream "Circulation of events"_
John Cage " Expériences n°1" par les Sœurs Labèque
William Duckworth "The time curve"

En partenariat 

Cette semaine, LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner pendant deux semaines le film Monsieur contre Madame, de Claudine Bories, dont voici un résumé : 

"Madame" et "Monsieur" se sont aimés. Et puis, on ne sait comment, leur vie est devenue un enfer. Ils ont décidé de se séparer. "Je garde l'enfant, a-t-elle dit, il est à moi." "C'est le mien, a-t-il répliqué, je le veux..." Le recours à la loi s'est imposé. Un juge a délivré l'ordonnance provisoire qui les a envoyés ici, à "Aadef Médiation", un "lieu neutre" pour couples séparés au rez-de-chaussée d'une tour. Des médiateurs les accueillent. Avec eux, ils vont tenter de briser le mur d'incompréhension et de haine qui les sépare…

Monsieur contre Madame, de Claudine Bories
Monsieur contre Madame, de Claudine Bories Crédits : Ins Holz - Mythenfilm - Thomas Horat, Corina Schwingruber Ilić
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......