LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Migrants tentant la traversée de la Manche au large de Sangatte - Août 2020
Épisode 2 :

De l'apprentissage à l'expulsion

59 min
À retrouver dans l'émission

Les initiatives pour alerter sur la condition des jeunes majeurs étrangers en passe d'être expulsés se multiplient partout en France.

Stéphane Ravacley et son apprenti Laye Fodé Traoré dans l'atelier de leur boulangerie à Besançon
Stéphane Ravacley et son apprenti Laye Fodé Traoré dans l'atelier de leur boulangerie à Besançon Crédits : Raphaël Krafft - Radio France

La très médiatique grève de la faim de Stéphane Ravacley, boulanger à Besançon, tentant d’empêcher l'expulsion vers la Guinée de son apprenti Laye Fodé Traoré, a fait des émules : “j'ai reçu énormément d'appels de patrons qui étaient dans la même problématique que moi et ça m'a posé question. Je savais qu'il y avait des milliers de Laye en France, mais que je ne m'étais jamais posé la question. Et là, je me suis dit il faut faire quelque chose.”

Dans la Marne, les militants épuisés, par l’aberration du système, comme l’explique Marie-Pierre Barrière : “il faut une autorisation de travail pour aller au CFA et il faut un titre de séjour. Donc ils ne peuvent pas travailler avec un patron parce qu'ils ne l’ont pas. C'est le serpent qui se mord la queue”. 

Pourtant quelques chefs d'entreprise commencent à timidement à protester contre les mesures d'expulsion de leurs apprentis étrangers. C’est le cas de Ricardo Agnesina : __je suis furax parce que quand on a justement des éléments comme Souleyman, on se dit il ne faut pas le louper parce que c'est réellement quelqu'un à qui il faut donner sa chance. Qu’il vienne de Guinée, de Pologne, de Normandie ou du sud de la France, peu importe, c'est quelqu'un qui a envie de travailler et qui a envie d'apprendre un métier donc on n'a pas le droit de lui dire non.”

Ces patrons et artisans de secteurs dits "en tension" comme la restauration et le bâtiment se trouvent, par le biais de la défense de leurs intérêts, nouvellement sensibilisés à la question migratoire  sont interdits face à l'arbitraire des décisions préfectorales qu’ils découvrent alors qu'ils peinent à embaucher des jeunes compétents. Bruno Forget, président de la foire de Châlons-en-Champagne s’indigne : “aujourd'hui, on vit une véritable hérésie. J’ai un cas précis d’une personne qui ne peut pas avoir de boulot parce qu'elle n'a pas de papiers. Et cette personne n'a pas de papiers parce qu’on ne peut pas fournir un certificat d'employeur. On se pince ! Il faut s'indigner ! ”

Avec :

  • Mamadou, jeune apprenti guinéen
  • Souleimane, jeune apprenti guinéen
  • Laye Fodé Traoré, jeune apprenti guinéen
  • Marie-Pierre Barrière, militante Réseau Education Sans Frontières (RESF)
  • Stéphane Ravacley, boulanger, fondateur de l'association Patrons solidaires
  • Riccardo Agnesina, chef d'entreprise
  • Bruno Forget, directeur de la foire de Châlons-en-Champagne
  • M. et Mme Ansel, restaurateurs à Reims
  • Alexandrine Boia, avocate au barreau de Reims

Une série documentaire de Raphaël Krafft, réalisée par Guillaume Baldy 

Liens

Jeunes majeurs étrangers, sortir de l’impasse : pétition lancée par une soixantaine d’organisations, en ligne sur le site de la Ligue des Droits de l’Homme.

Expulsion d'un étranger hors de France : procédure sur le site Service-public.fr

L’entrée, le séjour et le premier accueil des personnes étrangères : rapport de la Cour des comptes, mai 2020, appelant l’Etat à moderniser sa politique migratoire.

"Des parcours d'insertion brisés", les jeunes étrangers isolés sont nombreux à devoir quitter la Marne. Reportage de France 3 Grand Est, juillet 2020.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......