LE DIRECT
Dans un pharmacie en France
Épisode 1 :

Les pharmacopées traditionnelles

55 min
À retrouver dans l'émission

Dès l’antiquité, puis au moyen-âge, la culture des plantes médicinales se développe et s'enrichit avec les explorations. Cette thérapie par les plantes est basée sur la connaissance empirique, ancestrale, sur l’usage traditionnel, transmis oralement au cours des millénaires.

Droguier de la Société Française d'Ethnopharmacologie
Droguier de la Société Française d'Ethnopharmacologie Crédits : Lydia Ben Ytzhak - Radio France

J'ai une plante qui vient d'un guérisseur. Il me dit qu'elle est anti-inflammatoire. La question que je pose : Oui ou non ? Donc je fais comme le guérisseur -extrait aqueux, macération, décoction, infusion- j'enlève le solvant, je l’administre sur des cultures cellulaires ou chez l'animal, et j'ai une réponse dans les trois mois. Jacques Fleurentin

Au début du XIXe siècle, on observe un grand tournant dans l’histoire du médicament lorsque, imprégnée jusqu’alors d’une pratique empirique et souvent d’inspiration magique ou religieuse, la pharmacie commence à être dominée par la chimie. L’apparition de la chimie structurale permet l’identification et la caractérisation des substances actives présentes dans les extraits végétaux. La chimie d’extraction devient aussi de plus en plus performante et permet dès 1815 l’isolement de la morphine à partir du pavot ou en 1820, la purification de la quinine de l’écorce de quinquina. Enfin, les premières molécules thérapeutiques issues de la chimie de synthèse font leur apparition en 1899, avec la synthèse de l’aspirine qui trouve son origine dans le saule blanc ou la reine-des-prés.

C'est l'endroit secret du jardin, on l'a caché un petit peu. Ce chanvre indien, c'est une plante dont la chimie va changer selon son environnement. Le cannabis est une espèce qui, en zone tempérée donne des fibres textiles, on fait des isolants avec, des sacs, des tissus. Et dans les zones chaudes, bien ensoleillées, ça donne de la résine psychoactive. Jacques Fleurentin

Et maintenant la plante a un intérêt en thérapeutique puisqu'on va avoir du cannabis à la fois en fin de vie, à la fois pour des douleurs et on a un médicament qui devrait sortir qui est le Sativex pour les douleurs de la sclérose en plaque. En France, il n'est pas encore accepté au remboursement parce qu'il demande 400 euros ou 500 euros. Jacques Fleurentin

La nature reste la grande pourvoyeuse de l'ensemble de notre pharmacopée, qui peut rester naturelle ou être synthétisée par les laboratoires pharmaceutiques : cela signifie qu'ils copient chimiquement le principe actif de la plante pour ensuite le fabriquer de manière industrielle. Aujourd'hui, ces plantes sont testées en laboratoire pour extraire ou synthétiser le principe actif efficace.

Le sureau c'est presque le Fervex de la phyto : anti-inflammatoire pour tout ce qui est bronchite, surtout immunostimulant, anti-bactérien, antiviral. Jacques Fleurentin

Quand c'est des parties aériennes molles type feuille, fleur, on va plutôt faire des infusions […] et sur les parties dures, du bois, des racines, à ce moment-là on fera une décoction, c'est-a-dire qu'on laisse bouillir la plante pendant dix minutes. Jacques Fleurentin

Depuis une vingtaine d'années, l'ethnopharmacologie s'est développée en étudiant en parallèle la culture des tribus utilisant des plantes, et leur réelle efficacité biologique. Malheureusement certaines tribus autochtones se sont vues dépouillées de leurs plantes sacrées traditionnelles, obligées de payer pour leur propre savoir et ne touchant aucune royalties des brevets déposés, ce qui interroge sur la brevetabilité du vivant.

De nos jours, la plante apporte encore de nouvelles matières à la thérapeutique dans le domaine de la cancérologie par exemple avec la pervenche de Madagascar et l'If, ou de la maladie d'Alzheimer avec la Galantamine extraite du Perce-Neige… Sans plantes ces principes actifs n'existeraient pas. Mais le temps presse, car ce patrimoine de l'humanité s'appauvrit chaque jour, et sa perte sera irréparable.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Avec :

  • Sylvie Michel, membre de l'Académie de pharmacie, Professeur enpharmacognosie, chimie des substances naturelles, visite du Musée François Tillequin
  • Rokia Sanogo, Professeur en pharmacognosie à Bamako
  • Geneviève Bourdy, co-auteur Le corps de l'homme, l'esprit des plantes IRD éditions
  • Jacques Fleurentin, ethnopharmacologue, Société Française d'Ethnopharmacologie
  • Gilles Barroux, auteur de La médecine de l'Encyclopédie aux éditions du CNRS

Pour aller plus loin :

  • Into the Wild, réalisé par Sean Penn (2008)
  • Le site de la Société Française d'Ethnoparmacologie : ici
  • Visiter le Musée François Tillequin : ici

Une série documentaire de Lydia Ben Ytzhak, réalisée par Anna Szmuc.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......