LE DIRECT
Révolution des œillets - 1974 - Portugal
Épisode 2 :

«25 de Abril, Sempre ! »

54 min
À retrouver dans l'émission

25 avril 1974, les Portugais tournaient pacifiquement la page de 48 ans de dictature, c'était la "révolution des œillets". Aujourd'hui les conquêtes sociales du 25 avril sont menacées...

Révolution des œillets - 1974 - Portugal
Révolution des œillets - 1974 - Portugal Crédits : AFP - AFP

Un documentaire d’Elsa Cornevin, réalisée par Anne Fleury

1ère diffusion le 24/04/14 dans Sur Les Docks

Le 25 avril , tout à coup les personnes se sont réveillés libres. Les Portugais vivaient la dictature comme une fatalité - Vasco lourenço

2 mars 2013. L'hymne de la révolution, Grândola, Vila Morena est entonnée d'une seule voix par des milliers de personnes, suscitant une vive émotion à travers le pays. Près d'un million de personnes défilent dans les rues de Lisbonne, de Porto, de Coïmbra… On n'avait pas vu une telle mobilisation depuis la révolution des Œillets, en 1974. Le plan de sauvetage de 78 milliards d'euros accordé au Portugal en 2011 par la Troïka (Commission Européenne, FMI et Banque Centrale Européenne) a impliqué des coupes budgétaires drastiques dans tous les secteurs de la société : le chômage a augmenté, les salaires ont fortement diminué, l'émigration économique est redevenue une réalité et la pauvreté s'est invitée durablement dans le pays.

Cette dégradation rapide des conditions de vie des Portugais a donné naissance à un fort mouvement de contestation. Créé à l'automne 2012 par une poignée d'activistes, le mouvement Que se lixe a troïka ! (Que la troïka aille se faire voir !) s'est emparé des réseaux sociaux entraînant l'adhésion d'une partie importante de la jeunesse portugaise ainsi que celle des citoyens qui ne se reconnaissent pas ou plus dans les partis politiques ou les syndicats.

40 ans après la révolution des Œillets, les conquêtes sociales du 25 avril (retraites pour tous, accès gratuit à la santé, congés payés…) sont remises en cause. Les générations les plus anciennes se souviennent d'une époque remplie d'espérances et appellent à la résistance… tandis que les jeunes générations sont de nouveau confrontées au dilemme de l'émigration ou de la précarité...

Couper ! couper ! C'est très facile de réduire le déficit, c'est une question arithmétique. Le problème est que la vie des gens n'est pas arithmétique. La question est quel est l'Europe qui va émerger de cette crise ? - Teresa De Sousa

La pression du peuple nous a poussé à adopter des directions plus progressistes. Après le 25 avril, les gens ont commencé à participer intensément à la vie civique et politique. Le pays a connu un bon très important en matière de justice sociale, notamment l'introduction du salaire minimum, le service de santé... - Vasco Lourenço

Toutes les conquêtes du 25 avril sont en train d'être détruite - Vasco Lourenço

Le Portugal connaît aujourd'hui le même niveau d'émigration que dans les années 60. Joao David Almeida

Avec Manuel Alegre, homme politique et poète portugais ; Vasco Lourenço, président de l'Association 25 avril ; Teresa de Sousa, rédactrice en chef au journal Publico ; Paulo Rodrigues, président de l'Association syndicale des professionnels de police ; Inês Subtil e Nuno Ramos de Almeida, membres du collectif Que se lixe a Troika! ; Iris Godinho, João Tiago Fernandes, João David Almeida, manifestants ; Joana Manuel, comédienne et Intervenante lors de la conférence nationale pour un Portugal souverain et développé.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......