LE DIRECT
Réfugiée en Grèce sur une île de la mer égée, octobre 2019
Épisode 1 :

La Goutte d’Or face aux mineurs isolés

54 min
À retrouver dans l'émission

Au printemps 2017, un groupe d’une quinzaine d’enfants et d’adolescents isolés originaires du Maroc se sont installés dans le square Bashung dans le quartier de la Goutte d’or dans le Nord de Paris

La Goutte d'or
La Goutte d'or Crédits : DOMINIQUE FAGET - AFP

Première diffusion : 08 novembre 2018

Lundi, il y avait 21 enfants dans la rue des Islettes ce n’est pas normal. Il y a eu une énorme bagarre, ce n’est pas possible de nous laisser vivre ça quotidiennement. Une habitante de la Goutte d’or

Au printemps 2017, un groupe d’une quinzaine d’enfants et d’adolescents isolés originaires du Maroc se sont installés dans le square Bashung dans le quartier de la Goutte d’or dans le Nord de Paris. Orphelins pour la plupart, poly toxicomanes dans leur majorité, ils sont aujourd’hui plusieurs dizaines à vivre dans ce périmètre de vols à la tire, larcins et autres trafics. 

On a eu des enfants des rues avec la problématique des roms. Mais des enfants seuls, sans demande, en refus de prise en charge, en refus de soins, rétifs à l’accompagnement, qui cumulent  autant de problématique c’est inédit effectivement. Mohamed Cravache, responsable de l’équipe d’éducateurs du centre d’action protestant

Leur présence a bouleversé la vie de ce petit périmètre de la Goutte d’or où ils vivent : restaurateurs et commerçants ont vu leurs chiffres d’affaires baisser dramatiquement et le trafic de drogue s’est réimplanté à proximité de ces petites mains utiles et corvéables. Malgré un budget de plus de 700 000 euros voté récemment par le conseil municipal pour prendre ces enfants en charge, les services de l’état et de la mairie de Paris paraissent désemparés et s’orientent vers une réponse strictement policière en vue de leur renvoi au Maroc au mépris des conventions sur les droits de l’enfant ratifiées par la France. Pour la plupart enfants de familles marocaines ou mères célibataires qui ont quitté le village pour grossir les rangs des usines chinoises et européennes délocalisées dans les banlieues de Tanger, Fès ou Casablanca, ces jeunes incarnent et sont victimes de la mondialisation dans ce qu’elle a de plus sauvage.

La panique morale du quartier liée à une migration qui est vue comme exceptionnelle -mais qui ne l’est pas- est constitutive du quartier. La Goutte d’Or n’a jamais été autre chose qu’un quartier de migration. Jean Raphaël Bourge, historien amateur et habitant de la Goutte d’Or

Avec : 

  • Jean-Raphaël Bourge, universitaire, historien amateur
  • Hélène Tavera, militante associative
  • Laurence Baudelet, présidente de l’association Graine de jardins
  • Mohammed Karkach, responsable de l’équipe éducateur du CASP (Centre d’action sociale protestant) à la Goutte d’or
  • Alexandre Le Clève, membre de l’association Trajectoires
  • Christian Mégevand, restaurateur
  • Malika, assistante maternelle
  • Jean-François Martini, juriste au GISTI
  • Emmanuel Daoud, avocat, co-responsable de l’antenne des mineurs au barreau de Paris
  • Vincent, infirmier au CASP

Un documentaire de Raphaël Krafft, réalisé par Guillaume Baldy 

Liens

Partenariat

LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner jusqu'au 22/06/20 le film "Retour à Genoa" de Benoît Grimalt   (29min, 2017) 

Résumé : Mémé et son frère Tonton Thomas regardent le même feuilleton, tous les jours à la même heure, depuis 1989. Vingt ans après mon départ de Nice, je reviens les voir pour qu’ils me racontent les 3827 épisodes que j’ai manqués.

L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......