LE DIRECT
Réfugiée en Grèce sur une île de la mer égée, octobre 2019
Épisode 2 :

Calais, de la chute du mur à la "jungle"

55 min
À retrouver dans l'émission

La “jungle de Calais” a tellement marqué les esprits ces dernières années qu’on en oublie que Calais est un point de passage vers l’Angleterre depuis au moins la chute du mur de Berlin.

Barbelés du tunnel sous la manche à Calais
Barbelés du tunnel sous la manche à Calais Crédits : Raphaël Krafft - Radio France

Première diffusion : 09 novembre 2018

À Calais, les personnes ne sont jamais accueillies et restent dans le suspens d’un accueil potentiel. Camille Guenebeaud, auteur d’une thèse de géographie dans la frontière

La “jungle de Calais” a tellement marqué les esprits ces dernières années qu’on en oublie que Calais est un point de passage vers l’Angleterre depuis au moins la chute du mur de Berlin quand des ressortissants d’anciens pays du bloc de l’Est décidèrent alors de se rendre en Angleterre où ils n’avaient, en théorie, pas besoin de visas. Ils furent expulsés par bateau jusqu’en France et patientèrent à Calais pendant des mois dans la zone du port pour tenter une nouvelle fois leur chance.

Depuis la fin de la jungle les gens n’ont plus de lieu de vie, on perd leurs traces. Les gens aujourd’hui ne peuvent plus offrir l’hospitalité.

Arrivèrent ensuite les Yougoslaves au début des années 90 puis les Kosovars à partir de 1999 ce qui entraîna l’ouverture du centre de Sangatte par lequel passèrent près de 70 000 personnes dont beaucoup d’Afghans et d’Irakiens avant sa fermeture par Nicolas Sarkozy à la fin de l’année 2002. Enfin se constituèrent les “jungles” dont chaque démantèlement en annonce la fin. Ces trente années d’impérities migratoires sont la conséquence, entre autres, de la chute du mur de Berlin et du protocole de Sangatte signé en 1991 entre la France et le Royaume-Uni qui permet notamment l'externalisation des contrôles frontaliers britanniques sur le sol français. À travers les témoignages de la famille Druelle engagée dans la défense des réfugiés, d’autres citoyens de Calais et du chercheur Camille Guenebeaud, Raphaël Krafft et Guillaume Baldy reviennent sur trente années d’impéritie de l’état dans la gestion des migrants à Calais de la chute d’un mur à l’érection de nouveaux face à l’Angleterre.

Aujourd’hui la ville des Calais est divisée en secteurs, en nationalités et contrôlée par des mafia.

Avec : 

  • Patrice Druelle, facteur d’instrument
  • Roger, camionneur transmanche
  • Camille Guenebeaud, géographe
  • Julia Druelle dite Loup Blaster, artiste et activiste
  • Anne Dekester, travailleuse sociale
  • Stéphane Vancustem, représentant du personnel d’une compagnie maritime à Calais 
  • Laurent Roussel, patron du bar Le Cabestan à Calais
  • Rasta, militant habitant de Marck dans la banlieue de Calais

Un documentaire de Raphaël Krafft, réalisé par Guillaume Baldy 

Liens

Partenariat

LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner jusqu'au 22/06/20 le film "Retour à Genoa" de Benoît Grimalt   (29min, 2017) 

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......