LE DIRECT
Les écrivains et l'amour
Épisode 1 :

La rencontre

54 min
À retrouver dans l'émission

Quelles questions, quels espoirs naissent d’un premier rendez-vous amoureux ?

Couverture de "Ada ou l'ardeur" - Nabokov et "Un amour de Swann" - Marcel Proust en Folio - Gallimard
Couverture de "Ada ou l'ardeur" - Nabokov et "Un amour de Swann" - Marcel Proust en Folio - Gallimard Crédits : Gallimard

Même si deux êtres s’aiment absolument, ils ne s’aiment pas dans l’absolu et c’est ça qui fout la merde. Rien n’est donné. Rien n’est fait pour que deux individus s’aiment. C’est même tout le contraire. Tout se ligue en permanence contre les amants. Grégoire Bouillier, Le Dossier M, Flammarion, août 2017

L’amour est un sujet banal et sur lequel nous cherchons toujours à en savoir davantage. Nous ne sommes jamais rassasiés. Nous avons eu quelques expériences fortes, ou même une seule, cet état demeure source d’inquiétude et d’incertitude : nul ne peut se prononcer sur la durabilité d’une histoire d’amour, la nôtre ou celle de nos amis.

L’amour naissant c’est la jouvence de la vie… C’est avant la merde. Grégoire Bouillier

L’amour selon l’angle qu’on adopte il peut apparaître comme un sentiment très noble très fort plus puissant que tous les autres ou grotesque presque ridicule. 

Quand une histoire d’amour commence, on a toujours cette foi folle que cet amour durera éternellement. L’amour, lui-même, a besoin d’éternité pour exister. Régis Jauffret

Aucun pronostic n’est possible ; aucune histoire ne ressemble à une autre ; aucun être aimé n’est transparent, ni vraiment compréhensible. Pour naviguer entre de telles difficultés, il existe des solutions : refuser l’amour et les risques qu’il entraîne, parler à nos proches ou lire des histoires d’amour pour comprendre comment font les autres. Dans un roman ou une autofiction, nous en voyons d’autres traverser l’euphorie, le chagrin, la jalousie, la tentation de l’infidélité, la tromperie, les mensonges, les récriminations, l’envie de se séparer.

L’amour c’est quand même l’aventure à notre portée. L’amour c’est notre aventure possible qui permet de ne pas se mettre en danger autant qu’en faisant la guerre, par exemple. Régis Jauffret

Parce que l’amour se berce de mots, de fantasmes, de scénarios-catastrophe, de doux rêves, de disputes spectaculaires, parce qu’il est un discours, des combinaisons infinies de réactions, nous avons dans cette série sur l’amour interrogé des écrivains ; ils sont par ailleurs de grands lecteurs d’histoires d’amour.

L’amour, selon l’angle qu’on adopte, il peut apparaître comme un sentiment très noble, très fort, plus puissant que tous les autres ou grotesque presque ridicule.  Agnès Desarthe 

Ils parlent de l’amour dans l’absolu, tel qu’ils le vivent, l’observent, le fantasment, mais aussi de la façon dont ils écrivent sur l’amour, et des romans d’amour qu’ils ont aimés. Vous entendrez autant d’opinions que de témoins. Personne ne tient le même discours que le voisin.

On apprend aux gosses à penser des trucs très compliqués, vraiment ardus – et rien sur l’amour ? Rien sur ses arcanes ? Sur ses bienfaits et ses méfaits et ses mirages et ses délices ? Rien sur la mort non plus ? Rien sur l’angoisse et comment la supporter ? Grégoire Bouillier, Le Dossier M, Flammarion, août 2017

Vous entendrez également les voix de Romain Gary, Françoise Sagan, Roland Barthes, François Mauriac, Marguerite Duras, Marie Cardinale

1er épisode :  La rencontre

Dans quel état nous mettent-ils ? Ce premier documentaire récolte des idées et des témoignages sur ce qui circule entre deux êtres, avant que cela ne dégénère, comme le remarque le pessimiste Grégoire Bouillier. Les intervenants définissent l’amour : illusion, remède à la crainte de la solitude, remède à la peur de tout, remarque Serge Joncour. A deux, nous sommes plus forts. Pour Régis Jauffret, il n’existe pas de « rencontre » tant qu’il n’y a pas de rapport sexuel : c’est ce dernier qui donne le coup d’envoi. Régis Jauffret, encore, tente de définir le sentiment amoureux contemporain : tout le monde écrit « je t’embrasse » à la fin d’un message, l’amour est partout, mais il passe vite. 

Avec les écrivain·e·s : 

Une série documentaire de Virginie Bloch-Lainé, réalisée par Clotilde Pivin

Mixage : Claude Niort - Archives INA : Isabelle Fort-Rendu

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......