LE DIRECT
homme avec une chemise à l'effigie de Che Guevara lors d'un congrès du FLNKS (Front de libération nationale kanak et socialiste) le 9 février 1985 à Canala en Nouvelle-Calédonie.
Épisode 2 :

La désillusion. Les femmes en Espagne

58 min
À retrouver dans l'émission

Quand les femmes racontent leurs expériences de la guerre, elles écornent les mythes et discours héroïques. Où les compagnons de combat sont toujours décevants, dans les rangs des milices et Brigades internationales en 1936, ou du djihad aujourd’hui.

Combattante républicain pendant la guerre d'Espagne
Combattante républicain pendant la guerre d'Espagne Crédits : STF / AFP - AFP

Première diffusion : 12 juin 2018

Je suis seule et femme. Ils sont 200. G. Kokoczynski

Il faut rivaliser de force avec ces hommes. Faire aussi bien qu'eux, aussi rapidement. Il faut faire oublier à tous que je suis une femme. G. Kokoczynski        
 

Pendant la Guerre d’Espagne, ils sont environ 40 000 volontaires internationaux à combattre côté républicain. Parmi eux, 500 femmes s’engagent sur le front, dans les services de santé, de communication et soutien logistique. 

Si elles apparaissent souvent dans les photos de propagandes, posant fièrement, large sourire plein d’espoir, fusil en bandoulière, coiffées du petit bicorne à pompons, on parle finalement très peu d’elles. On les entend encore moins. Pourquoi cet effacement ? A cause d’une misogynie latente dans l’organisation des Brigades ? Ce qu’elles ont à dire sur les hommes dans la guerre serait trop dérangeant ? Du fait de leur difficulté à revendiquer un engagement, alors qu’il est emprunt de culpabilité, puisqu’il les éloigne du rôle d’épouses et de mères qui leur est assigné par la société de l’époque ? 

Le doute m'a accompagné tout au long de ce voyage.... Me sentir utile, c'est ce qui m'a accompagné toute ma vie. S. Kasiki 

Les témoignages de mixité, on en a peu parce que les miliciennes pour la plupart d'entre elles ont peu écrit. Les hommes qui ont écrit sur les miliciennes n'ont pas la même perception de la mixité." E. Sill

Une certitude : elles n’ont pas besoin de l’armure du héros pour dire la vérité en face. 

Avec : 

Lecture du Journal de Georgette Kokoczynski, dite « Mimosa », engagée volontaire antifasciste sur le front d’Aragon dans le Groupe International de la Colonne Duruti : Laetitia Spigarelli. 

Un documentaire de Pauline Maucort, réalisé par Diphy Mariani

Bibliographie et liens

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......