LE DIRECT
Un athlète sur la ligne de départ
Épisode 2 :

Du dépassement de soi à la jubilation

57 min
À retrouver dans l'émission

En amateur ou à haut niveau, comment pratique-t-on le sport ?

Sportifs en salle
Sportifs en salle Crédits : Hinterhaus Productions - Getty

Première diffusion : 25 juin 2019

Il y a ceux qui envisagent leur corps comme un compte épargne, d'autres comme si c'était un fleuve. Certaines personnes sont enfermées dans leur corps comme si c'était Alcatraz. Paul B Preciado

Se dépasser, chercher l’indéfini progrès, s’accomplir en réalisant toutes ses potentialités, s’augmenter, s’approfondir en activant le vivant en nous, s’éveiller en laissant émerger son corps dans un approfondissement de soi, jusqu’à devenir hybride, ni entièrement naturel ni réduit à un corps machine. Il y a mille et une manière d’engager, individuellement et collectivement, son corps dans le mouvement

Ce que l'on peut observer aujourd'hui c'est un renouveau de l'hygiénisme s'exprime entre, d'une part, une injonction collective à s'entretenir, prendre soin de soi et, d'autre part, une appropriation individualisée de cette injonction qui fait que chacun est tout à fait concerné par sa propre santé et sa propre mort et donc intériorise ces normes et ces injonctions pour développer des pratiques qui peuvent sembler libres et inventives. Isabelle Queval

Certains comme Fred Griot, poète escaladeur, s’élèvent en grimpant sur des blocs, d’autres courent le regard à l’horizon, pendant que d’autres, encore et encore perfectionnent le geste ou bougent frénétiquement pour entretenir et remplir leur existence. A travers l’inventaire sonore de ces pratiques amatrices ou de haut niveau, la parole d’Isabelle Queval, ex-athlète devenue philosophe nous fera réfléchir à ce qui nous anime lors du mouvement et aux injonctions que nous subissons, consciemment ou non.

Notre société occidentale valorise le corps maîtrisé, elle dessine a contrario un corps non maîtrisé qui est aussi un corps stigmatisé. Par exemple, le corps de l'obèse est stigmatisé, il semble sans contrôle, sans volonté, c'est un jugement moral ou économique. Isabelle Queval

André Agassi : "Je déteste le tennis". Laure Manaudou : "Je hais la natation". Cette pratique quotidienne, de l'excellence, de la performance, du dépassement de soi, la négation de la douleur conduit à des formes d'excès, comme par exemple la négation pure et simple de la douleur. Isabelle Queval

Laure Manaudou à Rio de Janeiro en avril 2012
Laure Manaudou à Rio de Janeiro en avril 2012 Crédits : Buda Mendes - Getty

Avec :

  • Fred Griot, poète et performeur dirige aussi un réseau de la grimpe et de la hauteur
  • Isabelle Queval, ancienne sportive de haut niveau, philosophe et enseignante-chercheuse à l'INS HEA et au Grhapes (Groupe de recherche sur le handicap)
  • Claire Calmels, chercheuse en neurosciences cognitives de l’équipe de l’Unité de Recherche de l’INSEP
  • Thierry Mitraille, Christophe Tymen et Kevin Richard, passionnés de marathon
  • Camille Alengrin, Chargée des Relations Médias INSEP
  • Brendan  Renault, trampoliniste de haut niveau, champion du monde 17-21 en individuel (2017)
  • Lucile Duport, judokate de haut niveau, championne de France 1ere division (2017)
  • Justine et Victor de la salle Dynamo.

Merci à l’INSEP et Ghani Yalouz, directeur de l’INSEP et à l’équipe de la dynamo.

Un documentaire de Juliette Boutillier, réalisé par Annabelle Brouard

Documentation :  Antoine Vuilloz et Véronique Lefhaler

Bibliographie  

- Du souci de soi au sport augmenté. Essais sur le corps entraîné, dopé, appareillé. Isabelle Queval. Presses des Mines 

- Courir, méditations physiques. Guillaume le Blanc. Flammarion

Liens

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......