LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jeunes soldats de l'armée syrienne libre
Épisode 4 :

Vivre avec le silence des parents

54 min
À retrouver dans l'émission

Raconter la guerre, c’est la possibilité de s’en libérer. Les parents qui ont vécu la guerre préfèrent ne pas en parler. Ils espèrent ainsi protéger les enfants en évitant de transmettre les traumatismes. Parfois, le silence est pire que le récit de la violence.

Foyer pour enfants d'Izieu peu de temps avant leur déportation vers les camps de la mort le 06 avril 1944.
Foyer pour enfants d'Izieu peu de temps avant leur déportation vers les camps de la mort le 06 avril 1944. Crédits : HO/AFP - AFP

Les enfants partent en quête du passé des parents, pour donner du sens à ses résurgences.  

Quelle que soit la guerre, quel que soit l’âge qu’on avait quand on l’a traversée, on ne sait pas comment faire avec ce passé douloureux. Alors on se tait, plein de bonnes intentions : ne pas raviver la souffrance, éviter de la partager avec les enfants et de les mêler à ce qu’on voudrait oublier. 

Mais l'intention ne porte pas toujours ses fruits et les enfants peuvent avoir besoin ou envie de savoir, ou ne pas trop savoir s'ils ont envie de savoir et se débattre dans l'incertitude. Dans tous les cas, ils souffrent du silence, et sont pris en otages dans un devoir de mémoire désincarné. 

Parfois, ces enfants se mettent dans une quête de compréhension de l'histoire individuelle du parent en la rattachant à l'Histoire collective. Cela permet d'aborder les choses moins frontalement, que le problème n’est pas familial, mais que les responsabilités sont politiques.  

Les historiens jouent un rôle étayant et salvateur : agents extérieurs, ils libèrent la parole, ils aident à tisser les fils de l'expérience individuelle de la guerre avec le récit national, et en apportant du sens à la souffrance traumatique, permettent de la comprendre et donc de l'apaiser. Ils rappellent l’urgence de témoigner de ces histoires intimes, parce que les guerres continuent, et que le pire est toujours en chacun de nous, alors il faut continuer, sans relâche à raconter.  

Libre de leur histoire

Je ne veux pas que à cause de ce que je leur dis, je force leur raisonnement. Il ne faut pas de mélange de mon histoire et de la leur. Je voudrais les laisser libre. Medhi Charef

Défaut de transmission 

Vous, enfants de Tournan-en-Brie, vous êtes combien à savoir  que votre ville a été déglinguée, bombardée, démolie pendant la guerre ? Il y avait 150 élèves ou 140 et une main s'est levée. Jean Beaumel

Fantasmer le silence

Ce n'est pas parce que la société est prête à entendre un certain nombre de choses sur la guerre d'Algérie, que dans les familles, on est prêt à comprendre, à expliquer, à pardonner. Raphaëlle Branche

Avec  

Une série documentaire de Pauline Maucort, réalisé  par Véronique Samouiloff 

Bibliographie

Liens

Philippe, Lydia, Éric et les autres... Impact des secrets de famille sur les enfants et bénéfices de leur révélation. Article de Florence Calicis publié dans les Cahiers de psychologie clinique, n°32, 2009.

La parentification, une stratégie adaptative ? Parentification, communication familiale et bienêtre psychologique chez des jeunes avec des parents rescapés de la guerre de Bosnie- Herzégovine établis en Suisse. Mémoire de maîtrise présenté par Savannah Taillard, université de Lausanne, 2018.

Marion Kühn : Des voix du silence. Variations de la narration indécidable dans le roman de mémoire contemporain. In Tangence, n° 105, 2014.

Comment transmettez-vous la mémoire de la Grande Guerre à vos enfants ? Une sélection de témoignages de lecteurs du Monde.fr, publiée en 2008.

« Qui était mon père? »: le témoignage d'enfants de nazis et de résistants. Article à lire sur le site cath.ch, portail catholique suisse.

Choc intime, séisme collectif : nous sommes tous les enfants de la guerre d'Algérie. Article de Chloé Leprince publié sur le site de France Culture en novembre 2020.

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......