LE DIRECT
Une culotte avec du sang menstruel
Épisode 1 :

Les mystères de la génération

55 min

Le sang menstruel, jugé néfaste et impur est devenu tabou. De sa place dans la liturgie à sa représentation médicale jusqu'au XVIIIe siècle, tour d'horizon des superstitions afférentes à ce flux mensuel, ainsi que son incidence sur les femmes.

Jeune femme dans une salle de bain
Jeune femme dans une salle de bain Crédits : Ashley Armitage / Refinery29 - Getty

Le sang menstruel, jugé néfaste et impur est devenu tabou. Pour comprendre cet intangible, ses superstitions afférentes et ses incidences sur les femmes, nous considèrerons la place de ce sang dans la liturgie, à l’époque des sorcières du moyen-âge et à travers la représentation médicale de ce flux au 18e siècle.

Pour évoquer la grande histoire de ce tabou, Elise Thiébaut auteure de « ceci est mon sang » ouvrira la série en rappelant le poids de ce tabou…

Puis de manière alternée, nous écouterons au sujet de ce sang impur, les propos de Delphine Horvilleur, Rabbin, Charles de Miramont, médiéviste et de Nahema Hanafi historienne spécialisée dans les représentations médicales au 18 e s. et auteure de « Le frisson et le baume - Expériences féminines du corps au siècle des Lumières ».

Ces informations seront ponctuées d’inserts documentaires extraits d’une discussion menée par trois jeunes filles échangeant autour de leur toute nouvelle féminité ainsi que par des voix de femmes anonymes témoignant de l’usage des terminologies menstruelles qu’elles emploient.

Il y a des fluides qui sont plus ou moins appétents, plus ou moins vendeurs (les larmes par exemple), en tout cas, qui ne seraient pas tabous. Et le sang menstruel en l'occurrence, lui, est bien moins noble que le sang qui s'écoule des veines au combat, qui est le sang des guerriers notamment, le sang des hommes. Nahema Hanafi

C'est le fluide qui bien entendu déclenche le plus de fantasmes, d'anxiété, ça appartient complètement et exclusivement au corps féminin. C'est le fluide qui en plus à voir avec le mystère de l'existence, le mystère de la vie et le mystère du féminin. Delphine Horvilleur

En français quand on parle de pureté / impurté, immédiatement on a une association de pureté / saleté.

Avec :

  • Delphine Horvilleur, Rabbin
  • Nahema Hanafi, historienne auteure de « Expériences féminines du corps au siècle des Lumières, Le frisson et le baume »
  • Charles de Miramont, médiéviste
  • Elise Thiébaut
  • Lucie, Tamara, Marguerite, jeunes filles de 18 ans

Remerciements au Docteur Patrick CERF, au musée de la médecine et à tous les amis ayant accepté d ‘envoyer leurs témoignages et ressentis.

Christophe Hardy et Sophie Daull, comédiens

Une série documentaire de Juliette Boutillier, réalisée par Nathalie Battus

Liens :

« Les études sur le genre ont gagné en légitimité »

France Culture lève le tabou des règles (Télérama, 16.10.2017)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......