LE DIRECT
Le cerf de Jean-Philippe Varin
Épisode 4 :

Faut-il conserver une frontière entre homme et animal ?

56 min
À retrouver dans l'émission

Quand la connaissance du monde animal se précise, la frontière avec l’homme s’estompe. La spécificité de l’être humain justifie-t-elle qu’il dispose des animaux à son bénéfice ? Doit-on admettre que l’homme n’est qu’un animal parmi les autres ? Cela remet-il en cause notre relation avec la nature ?

Le cerf de Jean-Philippe Varin
Le cerf de Jean-Philippe Varin Crédits : Manoushak Fashahi - Radio France

Nous partons à la rencontre de Jean-Philippe Varin, dresseur d’animaux pour le cinéma et fin connaisseur de la communication entre l’homme et l’animal. Avec lui, nous tentons de mieux comprendre cette frontière que nous avons tracée et qui se matérialise souvent par le grillage d’une cage. 

La conscience de soi, je suis persuadé que beaucoup d’animaux l’ont.  Ils ont la conscience de l’autre, ils l'ont par obligation, surtout les animaux sociaux. Ils ont une autre forme d’imagination. Une autre forme de conscience d’eux-mêmes.  M.C. Bomsel

Peut-on admettre une telle privation de liberté, une telle exploitation de l’animal au service de l’homme ? La question se pose aussi bien en termes philosophiques qu’éthiques.

Les expériences montrent que les animaux sont capables de capacités de mémorisation qui sont supérieurs aux capacités humaines.  Cela est vrai pour certains animaux comme les oiseaux "cacheur". La  mésange peut cacher jusqu’à 250 objets alimentaires dans des endroits différents et tous les retrouver. J. Vauclair

Au moment où l’homme s’est doté des moyens de modifier jusqu’au climat de la Terre et où il règne sans résistance sur l’ensemble des espèces animales au point de menacer la biodiversité de la planète, n’est-il pas temps de redéfinir ce qui nous sépare des animaux ? 

Si on tient absolument à une frontière qui nous valorise, je crois qu’elle est dans ce surcroît de responsabilité qui est à la  mesure de la puissance destructrice qui est entre nos mains. F. Burgat

Si demain on considère que les animaux ne sont pas bons à tuer et bons à  manger, je crois que notre façon de penser l’humain en sera profondément modifiée et nous en avons besoin. F. Burgat

En prenant le risque d’une nouvelle conception de la relation entre l’homme et cette nature dont il fait intimement partie. En rompant, enfin, avec le siècle de Descartes ? 

Aujourd’hui, on a la capacité de vivre sans faire souffrir hommes et animaux, alors pourquoi ne pas le faire ? M. Pavlenko

Avec

Une série documentaire de Michel Alberganti, réalisée par Manoushak Fashahi

Liens

Partenariat

Cette semaine, LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner jusqu'au 11/06/18 le film Spirales de Marie Daniel (30 minutes, 2007) dont voici un résumé :

Il nous arrive parfois de rencontrer des animaux étranges avec lesquels nous n'avons aucune ressemblance. L'escargot est de ceux-là. Il est pourtant partout, dans les jardins comme dans les histoires d'enfants. Allant contre notre habituelle volonté de rapidité et d'efficacité, l'escargot nous invite à prendre le temps. Prendre le temps ?... N'est-ce pas ennuyant ? Peut-être pas... Mais alors, prendre le temps de quoi faire ? De regarder et écouter.s

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......