LE DIRECT
Un conseiller religieux, en Iran
Épisode 1 :

Téhéran : l’Œdipe en crise ?

56 min
À retrouver dans l'émission

Depuis les problèmes de traduction des concepts freudiens dans la langue persane à la piquante relation qu’entretiennent Islam et psychanalyse, quelle place est accordée à l’individu et à l’expression de son moi dans une société qui prône le collectif ?

Un conseiller religieux, en Iran
Un conseiller religieux, en Iran Crédits : Seham Boutata - Radio France

Une série documentaire de Seham Boutata, réalisée par Alexandra Longuet

Avec le soutien de Gulliver, une initiative conjointe de la SACD, la SCAM, la RTBF, la SACD France, la SCAM France, la SSA, pro littéris et la promotion des lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

C’est à travers un questionnement personnel, que j’en suis venue à élaborer ce projet. Pourquoi refusais-je de m’allonger sur le divan, moi, pourtant née en Occident, et qui me pensais affranchie de toute contrainte ?

Historiquement et dans l’inconscient collectif, la psychanalyse est née dans le monde judéo-chrétien. Cependant, aujourd’hui elle est présente, à travers différentes écoles et pratiques, dans le monde entier, y compris dans les pays musulmans.

Le monde musulman est évidemment diversifié et complexe. A travers l’exploration de trois capitales que sont Téhéran, Beyrouth et Alger, il s’agit de savoir s’il existe une méthode psychanalytique universelle ou si une école orientale voit le jour. Mais surtout la question sous-jacente est de savoir si la psychanalyse peut aider le monde arabo-musulman à accéder à la modernité. (Voyages effectués entre mars et juin 2016).

Episode 1 – Téhéran : l’Œdipe en crise ?

Ville mythique, héritière d’une culture millénaire dans laquelle les rites zoroastriens côtoient les rites musulmans, le livre des mille et une nuits celui du Coran et du Livre des Rois (Shâhnâmeh de Ferdowsi, an 1000). Loin des clichés et des fantasmes, la capitale de l’Etat islamique d’Iran, s’affiche comme l’une des villes les plus modernes du monde musulman dans laquelle la psychanalyse s’est implantée depuis les années 70. Exit la pierre de patience, les secrets ont désormais l’oreille du psychanalyste pour être entendu.

Depuis les problèmes de traduction des concepts freudiens dans la langue persane à la piquante relation qu’entretiennent Islam et psychanalyse, quelle place est accordée à l’individu et à l’expression de son moi dans une société qui prône le collectif ? Comment les mythes fondateurs se retrouvent-ils dans la société persane et comment la structurent-ils ?

Une école orientale serait-elle en train d’éclore ?

A quelques jours des préparatifs de la fête de Norooz (jour de l’an - 1395) et de l’effervescence du Chaharshanbe Suri (fête du feu), le père fondateur de la psychanalyse en Iran, un mollah, ou encore une patiente, ont accepté de nous livrer leur vision de la psychanalyse.

A Téhéran, entretien avec le conseiller Sayyedi
A Téhéran, entretien avec le conseiller Sayyedi Crédits : Seham Boutata - Radio France

Avec :

  • Mohammad Sanati, père fondateur de la psychanalyse en Iran, psychiatre et psychanalyste de formation anglaise, coauteur du seul article existant sur le sujet de la psychanalyse en Iran (2006), qui a pu faire depuis 1982, des contributions importantes pour introduire l’approche psychanalytique en Iran – à l’hôpital Rouzbeh.
  • Abbas Omid, professeur à l’université de Téhéran, psychiatre, psychothérapeute et psychanalyste.
  • Olka, jeune trentenaire de Téhéran. Professeur de musique et de théâtre pour les enfants. Analysante.
  • Conseiller Sayyedi, conseiller religieux, diplômé d’un master en psychologie et psychothérapie. Doctorant en philosophie de l’éducation.
  • Et la participation exceptionnelle de Atiq Rahimi, écrivain et réalisateur d’origine Afghane.

Archive : Mitra Farahani, réalisatrice et Fethi Benslama, psychanalyste et Directeur de l’UFR d’Études Psychanalytiques à l’Université Paris-Diderot

Un grand merci au Docteur Arsia Taghva, Mahsa et Azadeh pour leur aide à la préparation de ce documentaire.

Traductions : Elika Hedayat et Bahar Makooi / Aux voix : Eléonore Krainik, Xavier Martinet, Benoît Bouscarel, Hannah Barron et Louka Meliava / Mixage : Vincent Venet

Musiques diffusées dans le documentaire, par ordre de diffusion (titre, artiste, album) :

  • Gole Sangam, Hayedeh (Best of Hayedeh Bezan Tar)
  • Dastgâh Navâ, Dariush Talai (Great Mediterranean Masters)
  • Avaz on Rumi Sonnet (Isfahan), Homayoun Shajarian, Khodavandan Asrar (The Lords Of Secrets)
  • Dokhtare Shab, Abbas Mehrpouya (Sold raga)
  • Gereftari, Maddyar Aqhajani Feat. Bahman Ghobadi (Les chats persans BO du film)
  • Solo de Barbat, Shahram Nazeri et l'ensemble Dastan (Shahram Nazeri et l'ensemble Dastan – 2001)
  • Ghazal Shakeri, MAN O TO (Bab' Aziz - Original Motion Picture Soundtrack)
  • Nu, MAN O TO (Get Lost V – 2012)
  • Aragh, Shahram Nazeri et l'ensemble Dastan (Shahram Nazeri et l'ensemble Dastan – 2001)
  • Jan e mani, Hassan Tabar, Bijan Chemirani, Taghi Akhbari, Jonathan Dunford (L'oiseau de feu)
  • Ye Shahre Door, Dang Show (Otaghe Gooshvareh)
  • DK, Darkoob (Les chats persans BO du film)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......