LE DIRECT
Une si longue lettre. Mariama Bâ
Épisode 2 :

Tu seras féministe, ma fille

55 min
À retrouver dans l'émission

Elles s’inscrivent dans l’histoire et l’héritage des femmes ayant œuvré pour leur émancipation, leur libération et poursuivent la construction de la pensée féministe.

Laetitia Ky, I come from Africa (capture d'écran)
Laetitia Ky, I come from Africa (capture d'écran) Crédits : Laetitia Ky

Hier comme aujourd’hui, s’identifier comme féministe en Afrique, particulièrement si vous êtes une jeune femme, peut susciter des critiques et des préjugés. Qui sont aujourd’hui en Afrique et dans la diaspora, celles qui écrivent les nouvelles pages du féminisme sur le continent et militent publiquement contre les violences faites aux femmes, la fin des pratiques traditionnelles néfastes et pour l’égalité ? Comment se positionnent-elles par rapport aux doyennes et quels héritages revendiquent-elles ? Quel médium choisissent-elles d’investir dans leur volonté de dénoncer le système patriarcal sous toutes ses manifestations dans leur espace ? 

Le féminisme est une lutte

Pour moi, le féminisme, c'est une lutte. Les personnes qui se réclament féministes sont presque en avance sur leur temps. C'est vraiment un état d'esprit, quelque chose qui se cultive et qui se vit dans le quotidien. Dieretou Diallo

Un féminisme décolonial

Je dirais que la spécificité du féminisme africain est qu'il se veut normalement décolonial, même si énormément de personnes et même de femmes ne sont pas au courant que l'Afrique a été colonisée. Le féminisme africain est un féminisme hybride, qui tire de ce que les femmes étaient avant la colonisation et de ce que les femmes sont devenues. Bintou Mariam

Les victimes ne sont pas coupables

Il faut que les victimes se rendent compte qu'elles ne sont pas coupables. On dit tout le temps :  Comment étais-tu habillée ? Qu'est-ce que tu as fait pour qu'il te viole ? Alors que l'on sait que les porcs sont dans les maisons, les porcs sont dans les mosquées et dans les églises. Ndeye Fatou Kane

Avec : 

  • Marie-Angélique Savané, 73 ans, Sociologue sénégalaise, féministe historique & femme politique. Ancienne présidente du Fonds des nations Unies pour les Populations (UNFPA), fondatrice de la revue africaine "Famille et développement", & membre fondatrice du mouvement Yeewu-yeewi ("faire prendre conscience, pour libérer"), première organisation féministe africaine connue crée en 1984.
  • Traoré Bintou Mariam, 28 ans, journaliste et féministe ivoirienne, créatrice du site web d’actualités "Matrimoine africain" qui fait découvrir les figures féministes du continent. Chargée de communication du projet Jeunes féministes d’Afrique de l’Ouest.
  • Dieretou Diallo, 28 ans, fondatrice du Collectif Guinéennes du 21ème siècle. Consultante en communication digitale.
  • Diakhoumba Gassama, 40 ans, juriste. Après une enfance en Belgique, Diakhoumba a consacré plus de dix ans à la défense des droits de femmes et la promotion du développement durable, au cours d’une carrière qui l’a fait passer par l’Union Africaine et les Nations Unies. Aujourd’hui, elle coordonne les campagnes d’Amnesty International sur les jeunes et l’activisme en Afrique.
  • Kpénahi Traoré, 37 ans, journaliste indépendante. Réalisatrice du podcast "Bas les pattes" (RFI), qui questionne la place de la femme dans les sociétés africaines après les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc.
  • Ndeye Fatou Kane, 34 ans, écrivaine, chercheuse en études sur le genre, politique et sexualité à EHSS, créatrice de l’hashtag #balancetonsaïsaï. 
  • Djaïli Amadou Amal, Autrice camerounaise du roman "Les Impatientes" (Prix Goncourt des Lycéens 2020), Éditions Emmanuelle Collas, Paris 2020. Ouvrage disponible sur le continent sous le titre Munyal, les larmes de la patience.

Merci aux comédiennes : Sabine Pakora et Rose Martine

Une série D’Axelle Jah Njiké, réalisée par Marie-Laure Ciboulet

Bibliographie

Nous sommes tous des féministes, Chimamanda Ngozi Adichie, Éditions Gallimard, Paris 2015.

Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe, Chimamanda Ngozi Adichie, Éditions Gallimard, Paris 2017.

Les impatientes, Djaïli Amadou Amal, Éditions Emmanuelle Collas, 2020.

Désordres amoureux, Ama Ata Aidoo, Éditions Zoé, Paris 2008 

Le parlement conjugal, une histoire de polygamie, Paulina Chiziane, Éditions Actes Sud, paris 2006.

La honte au Sahel, pudeur, respect, morale quotidienne, sous la direction de Catherine Barouin, Barbaro Cooper, Éditions l’Harmattan.

L’union matrimoniale dans la tradition des peuples noirs, Saliou Samba Malaado Kanji, Fatou Kiné Camara, Éditions l’Harmattan, Paris 2000.

Notre force est infinie, Leymah Gbowee, Éditions Belfond, Paris 2012.

Vous avez dit féministe ? Ndeye Fatou Kane, L’Harmattan, Paris 2018

Liens

Charte des principes féministes pour les féministes d’Afrique

Côte D’Ivoire : Constance Yaï plaide pour le statut des femmes

La Ligue ivoirienne des droits des femmes lutte contre les violences à travers l’art.

Sénégal : Diary Sow réapparait lors d’une conférence

Tarana Burke, la femme à l’origine du mouvement me too

Protocole de Maputo

Bas les pattes, RFI

Marie-Pierre Mbaye-Myrick : "La contribution des femmes dans notre société, à travers le musée de la femme est un acte féministe"

Interdiction du film "Rafiki": l’homosexualité ne passe toujours pas au Kenya

Le premier film kenyan jamais sélectionné à Cannes est une histoire d’amour lesbien

Eudy Simelane : Comment une footballeuse a été violée et assassinée parce qu’elle était lesbienne

La grossesse non planifiée et l’avortement dans le monde

Me, My sexe and I®- Dans l’intimité de femmes noires   

Mozambique : Les Makhuwa

Tanella Boni : Femmes en Négritude : Paulette Nardal et Suzanne Césaire, In Rue Descartes, n°83, 2014

Fatou Sow. Les défis d'une féministe en Afrique, In Travail, genre et sociétés, n°20, 2008. 

Mouvements féministes en Afrique : entretien avec Fatou Sow, publié dans la Revue Tiers Monde, n°209, 2012

Et le féminisme africain, alors ? s’interroge Mrs Roots (Aka Laura Nsafou) sur son blog (avril 2019)

À quoi ressemble le féminisme en Afrique ? Traduction de l’article de la journaliste Angeles Jurado paru dans ES Global en avril 2021

La place de la femme c’est à la cuisine : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

#Vraie femme africaine : sur Twitter, l’ironie pour dénoncer le sexisme : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La vraie femme africaine#orangetheword #orangezlemonde : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Affaire Ousmane Sonko : pourquoi le Sénégal s’embrase ? : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......