LE DIRECT
Portrait d'Arthur Rimbaud (1854-1891)
Épisode 2 :

Le dernier cri d'Antonin Artaud

54 min
À retrouver dans l'émission

En 1947, la Radio-diffusion française commande à Antonin Artaud, tout juste revenu d'un séjour de neuf années à l'asile de Rodez, une oeuvre radiophonique inédite. Ce sera "Pour en finir avec le jugement de dieu".

Antonin Artaud dans un film de Carl Theodor Dreyer en 1927
Antonin Artaud dans un film de Carl Theodor Dreyer en 1927 Crédits : Henry Guttmann Collection - Getty

Le poète veut "une œuvre neuve, où l’on sente tout le système nerveux comme éclairé au photophore. La radio est l’électrode, la voix le courant électrique, le public le corps social qu’il faut passer aux électrochocs".

C'est l'idée de l'Occident contre ce qu'il appelle l'Orient, c'est à dire une espèce de fatras syncrétique avec toutes sortes de choses. Pour lui, il faut que la littérature, le théâtre, l'art en général retrouvent ce fond d'énergie magique que les Indiens Tarahumaras et les druides irlandais connaissaient encore. Evelyne Grossman

Avec cette oeuvre, Antonin Artaud pressent et dénonce la marche triomphale entamée par l'expansion américaine, dont nous serons, bientôt, les jouets. Mais il met surtout en scène son Théâtre de la cruauté, dont il a élaboré la théorie avant son enfermement, suite à son voyage sur la terre des Tarahumaras.

Ce qui intéresse Artaud, c'est justement le corps tout entier, le corps avec toutes ses vibrations, le corps infini, c'est à dire avec la fécalité, avec l'ensemble de ce que fait et de ce que vit et de ce qu'agit le corps humain.Pour Artaud, le corps est explosif, c'est un corps atomique pour Artaud, en opposition avec le corps anatomique. Evelyne Grossman

Jugeant la pièce obscène, Wladimir Porché déprogramme l'émission la veille de sa diffusion, prévue le 2 février 1948... Un mois plus tard, Antonin Artaud disparaît et son oeuvre ne sera radiodiffusée qu'en mars 1973, sur France Culture.

Dessin de Maurice Henry
Dessin de Maurice Henry

Qu'est ce qu'Artaud veut nous dire ? En finir avec le jugement de Dieu, c'est en finir avec l'homme. L'homme est mal fait. Il faut le refaire pour le soustraire à cette animalité inconsciente qui le tyrannise et à laquelle il se livre avec complaisance. Il faut donc le mettre à nu, lui faire un corps sans organe, rendu à sa liberté.Olivier Penot-Lacassagne

Avec : 

  • Evelyne Grossman, professeure de littérature française contemporaine à l’Université Paris Diderot Paris 7
  • Olivier Penot-Lacassagne, maître de conférences en littérature à l’université Sorbonne-Nouvelle (Paris 3)

Merci à Céline Pardo. Lecture des Etats préparatoires de "Pour en finir avec le jugement de dieu" et du "Théâtre de la cruauté" d'Antonin Artaud : Sarah Chaumette

Archives INA : Marie Chauveau ; Documentaliste : Antoine Vuilloz ; Mixage : Bernard Lagnel

Une série documentaire de Stéphane Bonnefoi, réalisée par Anne Perez

Bibliographie 

Liens

Partenariat

LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner jusqu'au 16/03/20 le film  "Love he said" de Inès Sedan (6 min, 2018) 

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......