LE DIRECT
Portrait d'Arthur Rimbaud (1854-1891)
Épisode 4 :

Les tyrans aussi lisent les poètes

54 min
À retrouver dans l'émission

L'autocrate n'aime jamais tant le poète que lorsqu'il se tait. Mort ou séquestré, il peut le citer à l'envi et s'acheter à bon compte une portion d'humanité.

Ashraf Fayad, poète palestinien emprisonné en Arabie saoudite pour "apostasie" (capture d'écran)
Ashraf Fayad, poète palestinien emprisonné en Arabie saoudite pour "apostasie" (capture d'écran)

Le statut de la poésie dans le monde arabe est très, très spécial. Le poète est un peu redouté malgré tout. C'est pour cela qu'on essaye de le bâillonner. Mais on redoute aussi sa parole. Abdellatif Laâbi

Que l’on se rassure, la poésie a de fervents lecteurs, et sur tous les continents : dictateurs africains, tyrans asiatiques, despotes du Moyen-Orient.

Le problème de fond reste l'intrusion de la religion dans la politique. Nous ne voulons pas de cela. Si vous mêlez la religion à la politique intérieure ou extérieure du pays, cela affecte la façon dont sont traités les protestataires. Le système judiciaire, les affaires étrangères. Cette intrusion de la religion dans la politique n'est même pas basée sur des textes religieux. Ce ne sont que des principes dictés par Khomeini. Mohammad Bamm

De la Turquie à la Chine et du continent africain à l'Iran, la carte des poètes persécutés n’est pas moins dense aujourd’hui qu'hier et reste difficile à dresser.

J’ai également été arrêtée pour avoir dessiné la ville de Nusaybin détruite. Mon dessin partait d’une photographie représentant Nusaybin où je suis restée pendant 1 an, une ville ravagée par les bombes. Six quartiers détruits et brûlés. Ils avaient accroché sur les ruines des drapeaux turcs. Zehra Dogan

L'un des cas les plus préoccupants est celui du poète palestinien Ashraf Fayad. Arrêté pour blasphème et apostasie, il a été condamné à la peine de mort en 2015. Sur la table du juge, son recueil de poèmes publié au Liban : Instructions, à l'intérieur.

C'est une poésie fille de l'enfermement. C'est une poésie de l'extrême solitude. Elle ne cache rien du désespoir. Elle ne cache rien du dégoût, je dirais même parfois de la haine des bourreaux. Abdellatif Laâbi (à propos du poète emprisonné Ashraf Fayad)

En Turquie, la Kurde Zehra Dogan a connu les geôles d'Erdogan, tout comme le poète iranien Mohammad Bamm, qui a trouvé refuge à Poitiers avec sa femme et ses deux enfants.

Lors des interrogatoires, on vous met votre poème sous les yeux. Toutes les conversations que vous avez eu avec votre portable ont été transcrites et imprimées. Omar Youssef Souleymane

Oeuvre de Bansky en soutien à l'artiste kurde Zehra Doğan emprisonnée en Turquie jusqu'en février 2019 (New York)
Oeuvre de Bansky en soutien à l'artiste kurde Zehra Doğan emprisonnée en Turquie jusqu'en février 2019 (New York) Crédits : Gary Hershorn - Getty

Avec : 

  • Jocelyne Laâbi  
  • Hélène Amblès
  • Zehra Dogan  
  • Abdellatif Laâbi 
  • Omar Youssef Souleymane
  • Mohammad Bamm

Merci à Andreas Becker et au Pen Club français, au réseau international Icorn, à la Ville de Poitiers ainsi qu'à Dilnur Reyhan et Adama Diané.

Lecture des lettres et poèmes d'Abdellatif Laâbi et d'Ashraf Fayad : Sarah Chaumette

Prise de son : Olivia Branger ; Archives INA : Marie Chauveau ; Mixage : Bernard Lagnel

Une série documentaire de Stéphane Bonnefoi, réalisée par Anne Perez 

Bibliographie

Liens

Partenariat

LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner jusqu'au 16/03/20 le film  "Love he said" de Inès Sedan (6 min, 2018) 

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......